Présidentielle 2018 : les Etats-Unis félicitent Elecam mais relèvent des irrégularités

Le département d’Etat américain vient de commettre un communiqué à la suite des résultats du scrutin.

2
1717
Donald Trump. Pas d'accord avec le Conseil constitutionnel du Cameroun

Dans un communiqué publié le 22 octobre, les Etats-Unis « se félicitent de l’amélioration remarquable de la Commission électorale camerounaise par rapport aux élections de 2011 ». Néanmoins, la diplomatie américaine déplore la persistances d’irrégularités : « Nous avons constaté un certain nombre d’irrégularités avant, pendant et après les élections du 7 octobre », écrit le Département d’Etat américain dans un communiqué rendu public à la suite de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle camerounaise. Certes « ces irrégularités n’ont peut-être pas affecté le résultat mais ont donné l’impression que les élections n’étaient ni crédibles ni véritablement libres et équitables », écrit Heather Nauert, porte-parole du Département d’Etat. Se fondant sur ces irrégularités, l’opposition avait déposé 19 recours jugés tous irrecevables par le Conseil constitutionnel. A propos, le pays de Donald Trump adoube la mission d’observation de l’Union africaine qui recommande que « le cadre actuel doit être renforcé afin de préserver les principes démocratiques de séparation des pouvoirs, d’équité, d’indépendance et d’impartialité».

On peut comprendre pourquoi la première puissance politique mondiale s’intéresse plus au peuple camerounais qu’au nouvel élu. « Les États-Unis félicitent le peuple camerounais pour les élections largement pacifiques », écrit le porte-parole du département qui gère la diplomatie américaine. « Nous exhortons toutes les parties – y compris le gouvernement – à respecter l’état de droit, à régler pacifiquement tout différend par la voie légale et à éviter les propos haineux », encourage-t-ils.

Le plus important pour Donald Trump au Cameroun, c’est la crise sociopolitique qui secoue les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest depuis un peu plus de deux ans. Crise pour laquelle l’usage des hélicoptères de combat offerts par l’ami et partenaire du pays de Paul Biya, est proscrit. Dans cette sortie médiatique, « les États-Unis encouragent vivement les deux parties impliquées dans le conflit… à se concentrer sur le règlement des différends par un dialogue pacifique et à permettre un accès sans entraves aux travailleurs de l’aide humanitaire ».

Loin de là, Paul Biya qui vient ainsi de bénéficier de la confiance de la majorité des électeurs selon le Conseil constitutionnel, exhorte ses compatriotes à « se rassembler à présent pour relever, ensemble, les défis qui [nous] interpellent pour un Cameroun encore plus uni, stable et prospère ».

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Je suis désolée mais il a été démontré par le conseil du MRC ( mouvement pour la renaissance du Cameroun) parti de Maurice Kamto que la cour constitutionnelle, Élecam,le ministère de l’administration territoriale tous roulent pour le rdpc certains même sont membres du comité central et d’autres membres du bureau politique du rdpc pire encore tous nommé par le président Biya alors candidat à cette élection.

  2. Désolé mais cette élection à été tout sauf transparent avec les membres de élecam ,de la cour constitutionnelle où du ministère de l’administration territoriale tous nommé par le président candidat donc beaucoup de ces gens reste cadre du rdpc partie au pouvoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here