Pourquoi le chiffre d’affaires de MTN Cameroon a baissé de 8 % 

L’environnement difficile, la concurrence et la crise anglophone sont entre autres facteurs qui ont ralenti les activités de la filiale camerounaise du groupe sud-africain de télécommunications au 3e trimestre 2018. 

0
1419

D’après le rapport des états financiers du groupe sud-africain de télécommunications MTN, au 30 septembre 2018, MTN Cameroon a enregistré une baisse de son chiffre d’affaires de 8 % en glissement annuel nonobstant la progression des revenus du data de 8,7 %, le hausse des revenus du Mobile Money de 41,1 % ainsi que l’augmentation de ses abonnés de 300 000 par rapport au 2e trimestre 2018 où son portefeuille clients était à 6,6 millions. En effet, ledit rapport révèle que MTN Cameroon affiche un parc de 6,9 millions d’abonnés à fin septembre 2018, contre 6,6 millions au 2e trimestre de cette année. Mais ces chiffres restent toujours en deçà des 10 millions d’abonnés que l’opérateur revendiquait, il y a 5 ans.

Concurrence

Cette contreperformance enregistrée au 3e trimestre de l’année en cours, s’explique selon le groupe MTN, par « un environnement difficile » et « la pression de la concurrence » entretenue par les opérateurs Nexttel et Orange Cameroun. A cela, s’ajoutent la diminution du revenu des voix sortantes de l’ordre de 11,8 % à fin septembre 2018 et la régression du parc abonnés de 3,1 millions d’abonnés contre 10 millions en 2013.

La Crise Anglophone 

De source interne de la filiale camerounaise du groupe MTN, l’insécurité dans les régions anglophones du SudOuest et du Nord-Ouest a considérablement ralenti les activités de l’opérateur sudafricain dans cette partie du pays. Et pourtant, ces deux régions avaient, précise la source, une part non négligeable dans les revenus de l’entreprise. Massey Njiti Bongang, Corporate Communications Manager chez MTN, révélait récemment à nos confrères de NewsWatch, que les sécessionnistes avaient attaqué plus de 200 installations de MTN Cameroon dans cette zone en proie à l’insécurité depuis plus de deux ans. Ce qui a fortement détérioré la qualité du réseau dans ces régions. «Un total de 206 sites MTN ont été vandalisés depuis avril 2018, ou alors sont en panne, à cause des difficultés à pouvoir y accéder pour des raisons d’insécurité », révélait-elle. Toutefois , l’opérateur affirme avoir d’ores et déjà réhabilité 33 sites et rassure de l’opérationnalisation à court terme des 173 sites restants tout en évitant de mettre en danger la vie des personnes chargées de réaliser les travaux de réhabilitation ou de dépannage.

Stratégies

Et pour relever cette courbe baissière des revenus totaux, le groupe MTN dit avoir procédé à « une transformation importante » de sa filiale camerounaise. Ceci à travers la mise en place d’une équipe managériale dirigée le nouveau directeur général, Hendrik Kasteel, qui a officiellement pris fonction en septembre dernier. « Une nouvelle structure organisationnelle améliorera l’agilité de l’opération et réduire les coûts. Nous travaillons également dur pour améliorer les relations avec nos nombreuses parties prenantes, y compris les autorités de régulation, et nous sommes encouragés par les tendances récentes, notamment en termes de nouveaux clients », fait savoir MTN international.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here