Postes et télécommunications : Minette Libom Likeng fixe le cap pour 2019

Les défis du département ont été énoncés lors de conférence des responsables des services centraux, déconcentrés et des structures sous-tutelle ces 23 et 24 janvier.

0
1150

« Aujourd’hui, nous pouvons dire que le train Cameroun numérique a quitté la gare de départ dans les délais, et que l’horizon est dégagé, le cap fixé par le président de la République étant celui de l’émergence ». Plus qu’un slogan, Minette Libom Li Likeng, la ministre des Postes et télécommunications (Minpostel), peut présenter les wagons de ce train qu’elle conduira avec l’accompagnement de ses collaborateurs des services centraux et extérieurs, tous réunis ce 23 janvier 2019 dans la salle des conférences de son département ministériel. Il s’agit d’une accessibilité accrue des Camerounais à l’internet de haut débit, ainsi qu’à une offre de services diversifiée et à des coûts compétitifs ; la formation de pointe dans le secteur, pour s’arrimer aux standards internationaux en la matière, l’accompagnement et l’encadrement des initiatives et progrès, qui témoignent du génie des jeunes Camerounais, dont certains rivalisent de créativité avec d’autres au plan internationale ; la réduction de la fracture numérique ; le renforcement de la régulation en vue de l’assainissement des activités du secteur la restructuration de la poste camerounaise, grâce à un contrat plan Etat/Campost pour la période 2019-2021, afin d’en faire un secteur moderne, composante essentielle de l’économie nationale et tenant compte des mutations technologiques de l’heure, faire du réseau postal le cœur du développement de l’économie numérique.

Autant de défis que compte relever ce département ministériel. Avec parmi les éléments à ajouter au moteur de l’appareil, davantage d’investissements dans les infrastructures, un accompagnement accru de Sup’Tic (ex Ecole nationale supérieure des postes et télécommunications) dans sa réforme structurelle, le renforcement de la régulation de l’Etat, le renforcement de l’attractivité du Cameroun pour les investisseurs étrangers, la poursuite des concertations permanentes public/privé dans le domaine des postes et télécommunications.

Paul Biya la boussole

En prenant l’engagement au nom de son département ministériel, de réaliser ces défis, Minette Libom Li Likeng croit à toutes les chances de réussite. Sa boussole en est Paul Biya, le président de la République lui-même. Lequel « guide » déclarait dans son discours de fin d’année 2018 que « il est indispensable que nous fassions davantage pour intégrer les progrès du numérique dans le fonctionnement de nos services publics et de notre économie» ; et que « la société digitale qui s’annonce n’attendra pas les retardataires », rappelle la Minpostel. Alors Minette Libom Li Likeng s’érige en messager du guide ; mieux, en actrice principale de la transformation de la société camerounaise. « Cette nouvelle interpellation du président de la République constitue un marqueur prégnant des défis qui interpellent notre département ministériel, à savoir, engager toutes les mesures nécessaires, afin de permettre à notre pays de tirer pleinement avantage du développement de l’économie numérique en vue de l’émergence du Cameroun», a-t-elle insisté. C’est que, « l’économie numérique est reconnue aujourd’hui comme un catalyseur et un puissant levier d’innovation et de croissance inclusive, car étant désormais indissociable du développement de nombreux aspects de l’économie nationale, et des activités quotidiennes des populations », souligne-t-elle.

Il y a des raisons de croire que les signaux peuvent rassurer. La restructuration du secteur postal promet selon la Minpostel, de « notables et rassurantes évolutions ». L’Union postale universelle (Upu) a classé le Cameroun au 1er rang en Afrique centrale et au 6ème en Afrique en matière de services postaux ; alors que la Cnuced place le pays de Paul Biya au 10ème rang en Afrique en matière de commerce électronique. Sup’Tic a été admise par le Bureau de développement des télécommunications de l’Union internationale des télécommunications (Uit) comme centre d’Excellence de l’Uit pour 2019-2022. Une consécration à la suite d’un processus mettant en concurrences plusieurs écoles. Mais Minette Libom Li Likeng a mis en garde ses collaborateurs : « même si les actions engagées nous ont permis d’avancer, notre train n’est pas encore arrivé en gare et de nombreuses étapes restent à parcourir pour la destination finale».

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here