Port autonome de Douala : Le PAD reprend la gestion du Terminal à conteneurs

0
1465

A compter du 1er janvier 2020, la gestion du terminal à conteneurs du Port Autonome de Douala (PAD) sera confiée une nouvelle structure dénommée « Régie du Terminal à Conteneurs (RTC) ». C’est ce qui ressort de la note signée par le président du Conseil d’administration du PAD, Shey Jones Yembe. Note portant création, organisation et fonctionnement de la RTC du port de Douala-Bonabéri. La mise sur pied de cette structure dont le mandat s’étend sur un an renouvelable, survient dans un contexte marqué par des tumultes issus du choix du concessionnaire du terminal à conteneurs. La note portant création de la RTC souligne en son article 2 qu’elle est un « service délégué du Port Autonome de Douala, placé sous l’autorité du directeur général ». L’alinéa 2 dudit article indique également qu’elle « jouit d’une autonomie administrative et financière et reçoit délégation sur toutes les matières relatives aux opérations de gestion, d’exploitation et de maintenance du terminal à conteneurs ». L’article 4 de la note signée par Shey Jones Yembe informe que la RTC assure pour le compte du PAD, « l’exercice de l’activité de gestion, d’exploitation et de maintenance des installations, des équipements, des appareils et des dépendances du domaine public portuaires dans les limites du terminal à conteneurs de Douala-Bonabéri ». Ainsi, dans l’optique de permettre la continuité du service et la poursuite sereine des activités au PAD, le conseil d’administration a décidé de créer la RTC en lui assignant des missions précises.

Les Missions de la RTC

La RTC est chargée des services de « manutention, de chargement et de déchargement des navires porte-conteneurs opérés sur les quais du terminal, de manutention et de transfert de conteneurs et les terre pleins, de la manutention des conteneurs sur le parc du terminal, du chargement et du déchargement des conteneurs et de leurs marchandises sur les moyens de transport terrestre, de l’entreposage, du gardiennage et de gestion des conteneurs et de leurs marchandises dans le périmètre du terminal ». Aussi, peut-on lire dans ce document, la RTC est chargée des services « d’entreposage, d’empotage des conteneurs, sans oublier la sûreté et la sécurité des biens et des personnes relevant des responsabilités du gestionnaire du terminal, conformément aux lois et règlements ». Bien plus, la RTC va offrir des services « d’entretien et de maintenance des ouvrages et des équipements du terminal, notamment les terre-pleins, la totalité de la zone de bord à quai, les voies de circulation, les installations, les bâtiments, les réseaux divers, les rails de roulement des portiques, les équipements et les outillages, à l’exclusion de l’entretien du mur de quai et du dragage ». Sont exclus des missions de la RTC, « la manutention des véhicules automobiles et autres marchandises transportés par les navires ». A cet effet, les armateurs des navires assistés disposent du libre-choix de leur manutentionnaire dans le respect du règlement d’exploitation du terminal, poursuit l’article 5.

Gestion de la RTC

La gestion de la RTC est confiée à un directeur délégué, sous le contrôle d’un Conseil de supervision chapeauté par le directeur général du PAD. Celui-ci est chargé de la préparation du budget dont il est l’ordonnateur. Il prépare les états financiers et les rapports d’activités annuels, assure la gestion technique et administrative du terminal à conteneurs. Le directeur délégué est également chargé de l’élaboration des études, des plans et programmes d’aménagement, d’équipement et de renouvellement des outils du terminal. Il prend en cas d’urgence, toutes les mesures nécessaires à la bonne marche du terminal à conteneurs et rend compte au conseil de supervision.

Par Junior Matock

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.