Port autonome de Douala : La Régie du Terminal à Conteneurs prend le relais

Cette entité créée par résolution du Conseil d’Administration du Port Autonome de Douala, exploitera le terminal à conteneur de la principale place portuaire du pays à partir du 2 janvier prochain.

0
1035

C’est une transition historique que vit le Port Autonome de Douala en cette fin année 2019. C’est ce 31 décembre en effet que s’achève la ces session du terminal à conteneur en faveur de Douala International Terminal dont les groupes Bolloré et APMT étaient des actionnaires majoritaires. La procédure des mise en concession n’ayant pas encore abouti, le PAD va donc devoir exploiter son terminal à conteneur en régie. « Le 31 décembre 2019 à 14 heures, le Port de Douala fermera comme à l’accoutumée les quais jusqu’au 2 janvier 2020. Un communiqué du Directeur Général, précise qu’à minuit, les sirènes retentiront trois fois et les navires à quais seront pavoisés pour accueillir la nouvelle année 2020. Au-delà de la nouvelle année, ces sirènes et le grand pavois auront une signification particulière au Port de Douala-Bonabéri. Elles marqueront également l’accueil de la Régie du Terminal à Conteneurs (RTC) créée par résolution N° 0685/19/CA/PAD du 06 décembre 2019 et la fin des pour l’ère de Douala International Terminal (DIT) après quinze années sur les quais du Port de Douala-Bonabéri », explique un responsable du PAD.

En effet, après la suspension de la procédure de signature du nouveau contrat de concession entre le Port Autonome de Douala et l’adjudicataire provisoire TIL, décidée par le Président de la République, Paul Biya, à l’effet de vider au préalable les procédures pendantes engagées par le Consortium Bolloré SA et APMT BV devant les tribunaux, le Conseil d’Administration du Port Autonome de Douala a créé la Régie du Terminal à Conteneurs le 6 décembre 2019 pour la poursuite du service publique. Les membres de cette instance dirigeante mettaient ainsi tout simplement en application l’article 3 alinéa 1 du décret N°2019/034 du 24 janvier 2019 qui stipule que : « le Port Autonome de Douala peut créer des filiales à qui il confie des missions en lien avec son objet social ». Et l’alinéa 3 et 4 ajoutent que les missions du PAD peuvent également être exécutées sous forme de régie déléguée et celles-ci sont créées par une Résolution du Conseil d’Administration.

MUTATION HISTORIQUE

Selon un responsable du PAD, ces dispositions réglementaires épousent les contours de celles du contrat de concession du Terminal à Conteneurs qui lient le PAD et DIT jusqu’au 31 décembre. Il s’agit précisément des article 42 et 28 qui donnent le droit de subrogation et de préemption au concédant qu’est le PAD en cas d’absence d’un nouveau concessionnaire après une rupture de contrat ou à la fin de celui-ci. « Après la décision du Tribunal Administratif du Littoral à Douala d’annuler l’Appel à Manifestation d’Intérêt pour l’attribution de la Concession du Terminal à Conteneurs du Port de Douala-Bonabéri, le 26 décembre 2019, l’Autorité Portuaire de Douala, investi de la puissance publique était ainsi conforté dans son choix de gérer son Terminal à Conteneurs dès le 1er janvier 2020 », confie-t-il. Faustin Dingana, le Directeur nommé à la tête de cette nouvelle structure et ses équipes mettent donc la dernière main aux préparatifs de reprise. Et on se veut plus que rassurant « l’exploitation du terminal va se dérouler sans heurt. Nous nous sommes préparés en conséquence. Et contrairement aux informations alarmistes faisant état de l’incapacité de la Régie du Terminal à Conteneurs à gérer ce pan important de l’activité portuaire nous sommes confiants et nous allons relever ce défi. Les personnels qui travaillaient à DIT le 31 décembre 2019, sont les mêmes qui seront présents, sur les mêmes équipements, dès de 2 janvier 2020, date de reprise des activités sur les quais du Port de Douala-Bonabéri », rassure notre interlocuteur.

Par Jean Luc Fassi

 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here