Performance : La Douane mobilise 362 milliards au 1er semestre

Cette recette (base caisse) de janvier à juin 2018 est en hausse de 24,4 milliards de francs cFa, soit 7,2 % par rapport à la même période en 2017.

0
862

De janvier à juin 2018, la Direction Générale des Douanes (DGD) a réalisé des recettes de 362 milliards de francs CFA (base caisse) contre 337,6 milliards de francs CFA à la même période en 2017, soit une hausse de 24,4 milliards de francs CFA en valeur absolue et 7,2 % en valeur relative. Selon la Douane, cette performance « record » est conséquente à la hausse des importations de plusieurs produits. Ce sont notamment : les carburants et lubrifiants (30,1 milliards), les véhicules de tourisme (19,7 milliards), les grumes (15,2 milliards), le clinker (14,6 milliards), les articles de friperie (11,2 milliards), les véhicules de transport de marchandises (11,1 milliards), les appareils électriques pour la téléphonie (8,8 milliards), les bouteurs, bouteurs-biais, niveleuses (6,9 milliards) et les carreaux (6,9 milliards).

Hausse Des importations

Par conséquent, le nombre de conteneurs ayant fait l’objet d’une déclaration (transit exclu) a relativement haussé, soit 5.618 conteneurs déclarés pour le compte des marchés publics contre 3.991 au 1er semestre 2017. « Ces conteneurs sont, pour la plupart, sortis en enlèvements directs avec prise en charge ultérieure des droits et taxes par l’Etat », relève la Douane. D’après l’institution, cette augmentation résulte des projets d’infrastructures lancés dans le pays, aux importations des entreprises du secteur métallurgique (+38 %) qui bénéficient des facilités reprises dans les cahiers de charge. « Il y a les zones franches industrielles (+98 %) dont les importations sont totalement exonérées des droits et taxes de douane », peut-on lire dans la newsletter de la DGD. De manière détaillée, la hausse des importations est notamment liée aux projets de construction des infrastructures de la CAN 2019 ; au pétrole brut dont les importations n’avaient pas été effectuées en début 2017 du fait de l’arrêt momentané de la production de la Sonara ; aux produits alimentaires (céréales +24 %, les poissons et crustacés +26 %, le lait et dérivés +57 %, les sucres et sucreries +60 %) et aux produits des industries.

Néanmoins, l’on note une baisse d’importations pour les machines et appareils électriques (-41%), les véhicules automobiles, tracteurs et leurs parties (-4 %), les produits céramiques (-15 %). La plupart des principaux produits exportés connaissent une baisse, à l’instar du pétrole brut (-9 %), du cacao en fèves (- 7,4%), du bois scié (-2,8%), de l’aluminium. (-37 %), de la banane (-16,5%), du savon de ménage en morceaux (-3,6%), du caoutchouc (-40,9 %) et de café (-33,2 %). Parmi les principaux produits, seuls le coton (+10,4 %), le bois en grumes (+9,9 %), les carburants et lubrifiants (+5,2 %), les feuilles de placage en bois (+9,7%) et les bonbonnes, bouteilles et flacons (+25,9 %) connaissent une hausse.

Paradoxalement, d’autres produits ont connu de fortes baisses en termes de droits et taxes collectés à savoir : les bières (-2,1 milliards), les véhicules pour le transport de personnes (-1,8 milliard). Les bons résultats de la Direction Générale des Douanes au 1er semestre 2018 ont été obtenus dans un contexte marqué par une conjonction de facteurs positifs et négatifs. L’on note ainsi une baisse du nombre de manifestes (-2,3%) et du nombre de connaissements (- 0,5%) pour la mise à la consommation.

Pertes

Le contexte du 1er semestre 2018 a également été marqué par le timide recul des exonérations. Ainsi, les pertes liées aux exonérations se chiffrent à 84 milliards de francs CFA contre 85 milliards de francs CFA au 1er semestre 2017, soit une baisse de 1,2 %. Le montant de la moins-value fiscale de l’Accord de Partenariat Economique (APE) bilatéral Cameroun/Union européenne est évalué à 1,9 milliard contre 0,4 milliard FCFA à la même période l’année dernière. En termes de cumul, depuis le début du démantèlement tarifaire, la Douane a enregistré des pertes de 4 milliards de francs CFA au 30 juin 2018. « La loi de Finances 2018 contient des mesures dont l’impact sur les recettes était escompté. L’on a ainsi relevé : une amélioration de la collecte des droits de sortie et autres prélèvements à l’exportation (+8,4 milliards) ; une amélioration des droits et taxes sur les déclarations des logiciels, licences, redevances et autres droits d’usage (+318 millions) », apprend-on.

Toujours au 1er semestre 2018, la Douane situe les paiements effectués pour le compte des déclarations liquidées avant 2018 à 16 % du montant total des recettes. Ce taux était de 14% au 1er semestre 2017, soit un surplus de recouvrement de 2 points. Les apports du contentieux, dont les droits compromis sont évalués à 3,5 milliards de francs CFA au 1er semestre 2018 contre 5,4 milliards francs CFA pour toute l’année 2017. L’administration douanière revendique également avoir collectés les amendes de l’ordre de 4,4 milliards de francs CFA au 1er semestre 2018 contre 6,8 milliards de francs CFA pour toute l’année 2017.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here