C’est un habitué des missions complexes qui débarque à la présidence de la République. Sa nomination au poste de ministre chargé de mission est loin d’être une surprise. Il a entre autres fait ses preuves dans les débuts de la crise dite anglophone. En conduisant plusieurs missions de terrain dans le chef de la région du Nord-Ouest. L’ancien ministre, directeur de cabinet de Philémon Yang, a personnellement effectués des échanges et autres négociations avec les avocats et enseignants grévistes, dans l’intention de parvenir à une résolution pacifique. Une telle initiative qui exigeait à la fois courage et détermination a pesé, estiment certains observateurs, en sa faveur. Ce natif de Bambalang-Ndop, département du Ngoketunjia, région du Nord-Ouest est titulaire d’un doctorat en génie des procédés obtenu en 1998. Il a aussi été enseignant à la faculté des sciences à l’Université de Yaoundé I.

Avant qu’il ne devienne en 2009, ministre-directeur du cabinet du Premier ministre, il a occupé le poste de Chef de département de Chimie inorganique (2000-2010) ; co-directeur du Laboratoire de chimie physique et théorique (1997-1988) ; animateur des séminaires bibliographiques (1993- 1988) et Coordonnateur des travaux pratiques de chimie générale pour les Sciences biologiques et de la vie.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here