Nouvelle activité postale:Cabral Libii dénonce une loi vorace et obsolète

Le député du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale estime qu’au lieu d’apporter des innovations, le texte voté par ses pairs il y a quelques jours, est plutôt une « prime à la médiocrité et à l’inertie ». Des critiques que la ministre des Postes et Télécommunications juge non fondées.

0
621

Le projet de loi sur la réforme de l’activité postale a été adopté il y a quelques jours à l’Assemblée Nationale. Selon l’exposé des motifs défendus à cette occasion par Minette Libom Li Likeng, ministre des Postes et Télécommunications, le projet de loi qui contient 101 articles « ambitionne régir cette activité (activité postale) qui se pose comme l’un des piliers de la croissance économique et du développement durable, au regard de sa transversalité ». Pour le mener à bien, son « gouvernement entend se donner les moyens de redéployer sa stratégie de développement de ce secteur ».  Pour le gouvernement, ce projet de loi viendra combler les défaillances observées dans le secteur postal, notamment l’appropriation et l’intégration déficitaires des technologies de l’information et de la communication.

Les réserves de Cabral Libii

Face à cet optimisme du gouvernement Cabral Libii député du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale n’a pas manqué d’exprimer ses réserves.  Dans une intervention à la tribune du parlement, le député du Nyong et Kelle a déroulé ce qu’il considère comme les limites de ce projet de loi. « Comment être sûr qu’après la promulgation de cette loi, nous ne rentrerons pas à l’âge de la pierre taillée où un courrier qui par d’une agence de voyage et arrive le même jour, n’arrivera pas une semaine après » lorsqu’il est envoyé par poste, « pourquoi prendre le risque de préjudicier autant les Camerounais, alors que le fameux plan de relance de la Campost n’en est encore qu’aux grandes annonces » a demandé Cabral Libii.  Au cours de la conférence annuelle des services de son département ministériel, Minette Libom Li Likeng avait indiqué que :  la nouvelle activité postale essentiellement régie par l’amélioration de sa gouvernance et de son administration, va s’inscrire dans une approche basée sur les résultats.

Une pression fiscale à outrance

Abordant l’aspect de la redevance postale énoncée à l’article 19 du projet de loi soumis à l’étude des députés, le leader du Pcrn affirme que cette disposition pose deux problèmes : « celui de la surcharge contributive et celui de la valeur ». Il constate qu’il « n’est dit nulle part que les entreprises du secteur sont exonérées des autres charges fiscales ». Au contraire ces entreprises sont « astreintes à une redevance de pas moins de 4% hors taxes, c’est-à-dire sur la base des encaissements bruts ». Pour Cabral Libii, « cela s’assimile, dans un contexte où le patronat dénonce depuis longtemps des pressions fiscales excessives, à une asphyxie programmée et à une évasion préméditée ». Pour le Minpostel, cette nouvelle disposition a été relevée pour permettre à ce secteur d’activité de contenir la montée en puissance du numérique et l’entrée de nouveaux opérateurs sur le marché, dont la plupart exercent sans aucun respect des lois et règlements de la République. Cette loi s’inscrit donc en droite ligne de la campagne d’assainissement engagée en 2019, pour mettre fin à cette situation quasi anarchique où règne la concurrence déloyale.

Pour finir, Cabral Libii dénonce le fait que malgré les discours à la fois du président de la République et de Minette Libom Li Likeng, sur la promotion du numérique, la loi qui a été votée ne « porte pas une empreinte forte du numérique ».  Argument non fondé selon Minette Libom Li Likeng. Au contraire, avait-t-elle indiqué dans une interview donnée en début d’année, la réforme du secteur postal, vise à « faire de la poste camerounaise un secteur moderne, instrument d’inclusion numérique et financière et donc, cœur du développement de l’économie numérique au Cameroun ».

Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.