Nord-ouest et Sud-ouest/Sortie de crise : La méthode Dion Ngute

En visite de travail jeudi dernier à Bamenda, le premier ministre a mené une campagne de proximité auprès de tous les acteurs susceptibles de jouer un rôle dans la résolution du conflit.

0
315

C’est un premier ministre pas comme les autres qui a été vu à Bamenda jeudi dernier. Contrairement aux us et coutumes qui veulent que le chef du gouvernement soit formellement mis aux couleurs officielles, Dion Ngute est arrivé très décontracté, vêtu d’une tenue traditionnelle de la région du Nord-Ouest et tenant un arbre de la paix. Il a été accueilli par une foule de femmes munies de pancartes, dont la plupart des messages y contenus appelaient à un retour à la paix. C’est ce même message de paix que Dion Ngute a apporté aux populations du Nord-Ouest. Et pour montrer sa volonté de bâtir cette paix, le premier ministre a choisi de mener une campagne de proximité et sur le terrain, auprès des acteurs susceptibles de jouer un rôle dans la résolution du conflit qui sévit dans la zone du Nord-ouest depuis près de trois ans.

Tout au long des quatre jours de sa mission, Dion Ngute a été au contact des populations, il a rencontré tour à tour : les partis politiques, les chefs traditionnels, les parlementaires, les autorités administratives, les autorités judiciaires, les autorités militaires et les ex-combattants séparatistes qui ont accepté de déposer les armes. Au cours des échanges qu’il a eu avec le président national du SDF Ni John Fru Ndi, le chef du gouvernement, a dit sa préoccupation de voir le retour de la paix dans la région du Nord-Ouest. A son tour, le chairman du SDF a proposé une sortie de crise en 4 points : « Le cessez-le-feu immédiat et bilatéral : les soldats des forces de défense et de sécurité rentrent dans les casernes et combattants des bandes armées déposent les armes ; la libération immédiate de tous les prisonniers politiques incarcérés dans le cadre de cette crise ; la nomination d’un médiateur de la crise et l’acceptation des observateurs ; le report des élections municipales et législatives ». De retour chez le Fon Mankon, chief Angwafor, le premier ministre a écrit sur son compte tweeter « Je suis allé voir le Fon Mankon, Chief Angwafor en tant que fils, pour apprendre un morceau d’histoire de notre bien aimé Cameroun, qui pourrait être utilisé pour inspirer la jeune génération…il s’est battu pour la liberté et l’unité. Laissez-nous préserver le patrimoine ».

Après Bamenda, la caravane de paix conduite par le premier ministre se rendra à Buea, chef-lieu de la région du Sud-Ouest, où il devra se montrer encore plus proche des populations.

Par Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here