Nomination: Louis Paul Motaze injecte de nouvelles énergies au Minfi

En nommant de nouveaux responsables à des postes non pourvus depuis plusieurs années, le patron du ministère des Finances vient d’accomplir, en moins de six moins passés à la tête de ce département ministériel, une tâche herculéenne.

0
1958
Louis Paul Motaze injecte de nouvelles énergies au Minfi.

C’est un véritable soulagement qui irrigue les visages ce 19 septembre au ministère des Finances (Minfi). Et pour cause, des textes signés par le président de la République, Paul Biya, ont été rendus publics le 18 septembre dernier, nommant de nouveaux responsables dans ce département ministériel. Ainsi en est-il des conseillers techniques, d’un inspecteur général jusqu’au poste de chef de division. De quoi mettre en déroute ceux qui estimaient, à tort ou à raison, « qu’il était plus facile de procéder à un remaniement ministériel que de nommer au Minfi ». Armand G, cadre contractuel au Minfi affirme, sourire aux lèvres, « cela faisait plusieurs années qu’un tel mouvement ne s’était pas produit ici dans ce ministère. On se demandait si on pouvait encore espérer avoir un profil de carrière ici. Heureusement que le contraire vient d’être démontré ». En outre, selon d’autres sources internes au Minfi, l’on affirme que « ces nominations ne sont pas une surprise ». En effet arguent-ils, le patron des lieux, Louis Paul Motaze, en avait donné les signes le 08 mars dernier, six jours seulement après qu’on lui ait confiées les manettes du Minfi. Il s’offusquait alors, en présence du secrétaire général, Gilbert Didier Edoua, « du fait que de nombreux postes, stratégiques pour certains, ne soient pas pourvus en personnels ». Ainsi avait-il instamment instruit le secrétaire général de lui faire des propositions, de la base au sommet. Les récentes nominations en sont donc la traduction. « Une tâche herculéenne à mettre à l’actif de Louis Paul Motaze », soutient un haut cadre du Minfi.

A l’analyse, la nomination de ces nouveaux responsables traduit la volonté de Louis Paul Motaze de faire appliquer le nouvel organigramme publié en 2013, à la suite de l’éclatement du ministère de l’Economie et des Finances en deux entités distinctes. Et qui faisait du Minfi, une entité à part entière avec des directions spécifiques. « Il était nécessaire de coller des noms et des visages à ces différents postes de responsabilité », affirme un expert en management. Il poursuit d’ailleurs en ajoutant que l’acte posé par le Minfi participe à la fois de la « redynamisation des énergies afin d’insuffler un souffle nouveau au sein de cette administration ». Tout comme « il répond à un principe sacré en matière de gestion des ressources humaines, à savoir la gestion des carrières dont la promotion est l’une des composantes essentielles, en ceci qu’elle traduit la reconnaissance des efforts fournis et encouragent les uns et les autres à mettre toutes leurs compétences au service des usagers ».

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here