Nécrologie : Ghislaine Bebom dribble le monde du football

L’ancienne internationale camerounaise est décédée ce dimanche des suites de maladie.

0
688
Fin de parcours sur terre

Ghismaine Bébom n’est plus. L’ancienne internationale camerounaise est décédée dans un hôpital de Yaoundé ce dimanche 9 juin 2019, des suites de maladie. Selon des sources proches de la famille, Ghislaine Bébom est décédée à la suite d’une opération chirurgicale. La nouvelle a surpris plus d’un journaliste dont la défunte était très proche. D’autant plus que, même si la dame à la langue critique, était quelque peu en retrait de la scène, elle était restée en contact avec les milieux de journalistes. « Et dire que nous avons longuement discuté au téléphone il y a encore deux jours! Rien, mais alors rien ne laissait présager un dimanche aussi funeste comme celui-ci, tant ta bonhomie irradiait ce qui est devenue aujourd’hui notre ultime conversation sur terre!», s’exclame Thierry Ndoh, journaliste de sport à Sky 1 radio, une station privée de Yaoundé. Et de rendre hommage à celle qui lui était assez proche. « Ma pouliche, au-delà des grosses larmes qui inondent mon corps et mon esprit depuis ce matin, j’ose espérer qu’il ne s’agit que d’un au-revoir, et que nous nous retrouverons là-bas: pour poursuivre nos discussions et intensifier une complicité qui avait déjà largement dépassé le cadre professionnel. Généreuse aurait dû être ton premier prénom et joviale le second. Puisque le Seigneur t’a rappelée auprès de lui en ce jour de la Pentecôte, puisse-t-il te réserver une place de choix parmi ses convives! Vas en paix mon amie, la vie c’est devant, et surtout gardes une bonne place à ton manager!», salue-t-il sur son mur facebook.

Cette nouvelle arrive au moment où le Cameroun s’apprête à rentrer en scène à la Coupe du monde féminine qui s’est ouverte vendredi dernier en France. Celle qui officiait comme consultante pour plusieurs chaînes de radio et télévision camerounaise était attendue sur plusieurs plateaux pour analyser le jeu à cette Coupe du monde. Les auditeurs et téléspectateurs du monde entier seront définitivement privés de cette voix féminine qui s’était imposée dans un milieu resté quelque peu misogyne.

A moment où Ghislaine Bébom quitte la terre des hommes, elle était la cheville ouvrière des jeux de la Fédération nationale des sports scolaires (Fénassco) A, version réservée aux élèves de l’enseignement secondaire. Après sa carrière internationale, la footballeuse s’était reconvertie à l’entraînement et s’était révélée au monde en entraînant la sélection nationale de Guinée équatoriale. Avant de retourner dans son pays. Elle décède sans avoir vécu cette seconde coupe du monde à laquelle prend part les Lionnes indomptables qui lui étaient très chères.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here