Nécrologie : Chemuta Divine Banda n’est plus

0
386

Chemuta Divine Banda n’est plus. La nouvelle est tombée dans l’après-midi. Au cours du journal parlé du poste national de la Cameroon radio television (Ctrtv). Chemuta Divine Banda est mort des suites d’une courte maladie. Sans détails. En plein combat. Lui qui était devenu très regardant sur le respect des droits de l’homme ces dernières années, notamment en ce qui concerne la crise qui secoue les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.
Plusieurs fois, Dr Chemuta Divine Banda a dénoncé les violations des droits de l’homme par les autorités gouvernementales et les forces de défense et de sécurité. Parfois contre l’avis des autres membres de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (Cndhl). On se souvient de la lettre ouverte que l’homme avait servie au président de la République au sujet de cette « guerre ». Et le désaveu qu’il avait essuyé en pleine session de la Cndhl de la part du Pr James Mouangue Kohbila qui reprochait au président de la Commission le fait d’avoir parlé au nom de l’institution, sans l’aval des autres membres. Mais l’homme avait assumé sa sortie qui dénonçait l’approche gouvernementale dans la gestion de cette crise.

Chemuta Banda quitte la scène sans avoir assisté à la fin de cette crise qui s’enlise en guerre, coupant l’ex Cameroun occidental à la partie francophone du pays. Lui, originaire de la Mezam dans le Nord-ouest rejoindra la terre de ses ancêtres sans avoir achevé de jouer sa partition. A un moment ou le Cameroun subit le poids d’une pression internationale de plus en plus lourde sur les violations des droits de l’homme.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.