Municipales et législatives 2020 : La paix préoccupe la société civile

Des observateurs électoraux ont suivi en fin de semaine dernière des séances de recyclage en prévention des conflits et préservation de la paix sociale.

1
465

L’Ong «Wilpf Cameroon» et la plateforme «Femmes camerounaises pour les élections pacifiques et l’éducation à la paix» viennent d’organiser ces 24 et 25 janvier 2020 une session de recyclage à l’attention des moniteurs et monitrices, sur le monitorage du processus électoral. Dans le cadre du fonctionnement de la salle de veille instituée par Wilfp Cameroun il y a deux ans. Avec pour visée la prévention des conflits et la préservation de la paix à travers une salle de veille électorale. Ce, en prélude des élections municipales et législatives qui sont annoncées pour le 9 février prochain au Cameroun. Les participants ont été entretenus sur le monitorage de la dernière élection, l’enjeu des élections pacifiques, les aspects juridiques et techniques liés à la conduite du processus électoral, et l’observation électorale.

En effet, «dans le cadre du projet de prévention électorale que Wilpf Cameroon mène depuis 2016, l’une des articulations importantes est la veille citoyenne, la veille permanente. Cette veille est menée par des moniteurs et des monitrices », souligne Sylvie Ndongmo, la présidente de Wilpf Cameroun. Cependant, « les moniteurs ne sont pas des détectives. Ils ne substituent pas aux responsables des bureaux de vote. Ils accompagnent l’action qui est menée pendant la période électorale », recadre-t-elle. Ainsi, ces observateurs « indépendants » étant de témoins privilégiés du déroulement du processus électoral, se doivent d’être dotés de capacités de pouvoir jouer une partition pour la prévention des conflits et la préservation de la paix sociale.

Les observateurs ont été sensibilisés sur leur rôle dans la conduite des élections et le monitorage des élections de processus électoraux jugés paisibles, libres, crédibles et transparentes, le reporting d’une observation électorale, la planification et l’organisation des membres des Osc. En perspective du double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020. Elections au cours desquelles ces observateurs animeront la salle de veille électorale qui sera réactivée le 5 février prochain.

Leur tâche consistera en le recensement d’éventuelles alertes sur d’éventuels cas de violences, via le 8243, numéro vert qui servira pour les besoins de la cause. «Dans cette salle, on aura une vingtaine de téléopérateurs : c’est eux qui recevront du terrain tous les coups de fils, tous les cas d’alertes ; ces éléments seront transmis à la salle d’analyse, où on retrouvera des experts analystes : ils procèderont à des recoupements d’informations, à des analyses et à leur tour, ils transmettront leurs données à la salle de réponse, où on retrouvera d’imminentes personnalités capables d’influencer», précise la patronne de Wilpf Cameroun.

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here