Municipales 2020 : L’élection du maire de Mbouda annulée

Le tribunal administratif de Bafoussam a ainsi donné une suite favorable à la requête du Dr Ngoulla Roger.

0
812
Ngoulla-Roger. Déjà une 1ère victoire vers son ancien poste de maire

L’élection du maire Francis Wadji de Mbouda a été annulée hier. Décision du tribunal administratif de Bafoussam ce 3 avril 2020. L’élection de Wadji a été contestée par son prédécesseur et adversaire le Dr Michel Roger Ngoulla, pour corruption, notamment la circulation de pots de vins qu’il reprochait à Francis Wadji.

Les deux hommes devraient donc repartir devant les urnes pour reconquérir les voix des conseillers municipaux. Sauf si le nouveau maire déchu saisit la Chambre administrative de la Cour suprême, seule instance habilitée à connaître de la suite de ce litige à ce stade. A défaut, l’autorité préfectorale des Bamboutos devra se préparer à organiser de nouvelles élections dans les prochains jours.

L’élection du maire de la commune de Mbouda avait agité le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), parti au pouvoir. Des dizaines de militants avaient organisé un sit-in devant la préfecture de Mbouda, pour dénoncer « la mascarade » qu’organisaient des pontes du régime, avec la « complicité du préfet » des Bamboutos et affichaient leur préférence pour le maire sortant dont ils vantaient le mérite d’avoir fait de la ville de Mbouda la plus propre de l’Ouest, et l’une des plus propres du pays. Dans le même temps, ils dénonçaient le « diktat » du ministre Emmanuel Nganou Djoumessi des Travaux publics, patron département du parti au pouvoir et sociologiquement plus proche de Wadji. Cela n’avait rien changé. Le candidat adversaire du maire sortant avait été élu le lendemain, au terme d’un processus électoral sous haute tension.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.