Mondial 90 : Paul Biya tient enfin sa promesse de logements

Les Lions indomptables ont reçu leurs logements ce 27 août.

0
539
Le gouvernement remet les clés aux Lions du Mondial 90

Tout est bien qui finit bien. Les 22 Lions indomptables de la Coupe du monde 1990 sont rentrés en possession de leurs logements ce 27 août 2020. Les clés ont été remises au cours d’une cérémonie présidée par le Pr Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep), qu’accompagnaient ses collègues de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu) et des Domaines et du cadastre et des affaires foncières (Mindcaf). Il s’agit de logements de type T4, à savoir un salon, trois chambres et deux douches, avec balcon. Un standing choisi par les joueurs eux-mêmes. Le gouvernement a logé les quart-finalistes de la Coupe du monde 1990 dans les logements sociaux de Douala (Mbanga-Bakoko) et Yaoundé-Olembé. Sept joueurs ont choisi Douala (Joseph Antoine Bell, Bonaventure Djonkep, Roger Milla, Cyrille Makanaky, Eugène Ekeke, Roger Feutmba et Massing Benjamin). Tous ne sont pas venus, mais les absents se sont fait représenter au palais polyvalent des sports de Yaoundé.

Le gouvernement peut se sentir soulager en tenant une promesse du président Paul Biya au lendemain de la réception des héros d’Italie 90. « C’est l’occasion de saluer la très haute décision du Chef de l’Etat qui continue de retentir dans nos esprits comme un chat de ralliement des Camerounais pour des valeurs de patriotisme, de paix, d’amour et de travail », a salué Célestine Ketcha Courtès, le Minhdu. Ajoutant que « pour le président de la République, seul le travail paie ; vous avez travaillé, aujourd’hui c’est la récompense». Trente ans après. Le gouvernement est d’autant plus satisfait que les bruits de mécontentement entendus en semaine se sont tus.

Aucune dissonance n’a été enregistrée. « Vous parlez de don et vous voulez l’évaluer ? Un don est un cadeau. Quand vous avez votre anniversaire, vos amis viennent avec des paquets que vous recevez et c’est après que vous les ouvrez, ils ne se valent pas, mais vous ne rendez aucun paquet », philosophe Joseph Antoine Bell. « Je ne vois donc pas matière à commencer à demander si c’est à la hauteur. Tout ce que nous avons reçu était à la hauteur de notre exploit », estime l’ancien gardien des Lions indomptables. « En 90, nous nous sommes réellement battus pour obtenir des primes et d’accord-parties, nous avons fixé d’accord-parties les primes. Mais le don du chef de l’Etat ne faisait pas partie de nos exigences», recadre celui qui était chef de file de la contestation des primes en 1990. Et même Roger Milla qui avait clairement déclaré que « ces maisons ne nous méritent pas», ne cesse de remercier Paul Biya pour cette promesse (enfin) tenue.

Sur le même sujet:

Des Lions boudent le don présidentiel

Récompense aux Lions indomptables: Branco et Milla font la paix

Mondial 90/logements: les entraîneurs veulent aussi des logements

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.