Mondial 2019 : Alain Djeumfa sacrifie trois joueuses pour Enganamouit

L’entraîneur national a rendu publique la liste des 23 joueuses retenues pour la Coupe du monde.

0
455
La décision aura été difficile à prendre

Les pronostics n’ont pas menti. Alain Djeumfa a retenu Gaëlle Enganamouit dans la liste des joueuses qui défendront les couleurs du Cameroun à la Coupe du monde de football féminin France 2019. L’attaquante est la seule joueuse du groupe à ne jouer dans aucun club. En plus, le ballon d’or africain 2015 n’a rejoint le groupe que mercredi, sortant de maladie. La pré-sélection de l’ex joueuse d’Avaldsnes en Norvège avait déjà fait couler beaucoup d’encre et de salive. La presse soupçonnait déjà le successeur de Joseph Ndoko de céder au sentimentalisme. Celui qui était déjà entraîneur adjoint en charge de la préparation physique lorsque Gaëlle Enganamouit explosait aux yeux du monde à Canada 2015, était accusé d’être à la solde de Samuel Eto’o, devenu le parrain du nouveau chouchou de la sélection nationale. « Gaëlle a eu un petit passage à vide on le sait et son aventure en Espagne n’a pas été de longue durée. Mais il faut savoir que nous étions en communication avec elle en avril », se défendait-il, il y a quelques semaines. Mieux, « Gaëlle Enganamouit est l’une des meilleures joueuses d’Afrique. C’est l’un de nos meilleurs atouts à l’équipe nationale », ajoutait-il. Et au moment où l’équipe quittait le pays pour l’Espagne il y a une semaine, et que la joueuse n’avait toujours pas rejoint la tanière des Lionnes indomptables, Alain Djeumfa assurait que sa pouliche a suivi « des soins de haute intensité dans un grand centre mondial », et aussi, qu’elle a été « suivie par de grands entraîneurs”.

Il faudra bien rugir après le repêchage

Si Alexandra Takounda semblait être la plus envisagée pour le sacrifice au bénéfice d’Enganamouit, la valeur montante a pu échapper à la guillotine. Christiana Mpeh Bissong de Louves Minproff, Jacquette Ada d’Amed Sport en Turquie et Easther Mayi Kith de Montpellier en France, n’ont pas eu la même chance. Ce sont surtout Mpeh Bissong et Ada Jacquettes qui paient le prix de ce choix du coach, attaquantes qu’elles sont, comme Enganamouit. La sociétaire de Louves Minproff se contentera d’avoir inscrit le but des Lionnes lors du match d’au revoir à Yaoundé. Mayi Kith n’a pas eu la chance que l’entraîneur fasse confiance à la jeunesse en défense. La seule des trois binationales à avoir été laissée à quai, devra attendre la sortie définitive des Manie Christine de la tanière pour espérer une place.

Parmi les joueuses retenues, il y a également Ngono Mani et Généviève Ngo Mbelleck qui ont eu une santé précaire ces dernières semaines. La première n’a pas effectué le stage de Yaoundé. La seconde y était, mais a été soumise à un protocole de moindre envergure. Mais l’expérience de ces deux anciennes pourrait être la raison de leurs sélections. Ngono Mani est la meilleure buteuse de l’équipe nationale, et Ngo Mbelleck, un des éléments clés du milieu de terrain des Lionnes indomptables jusqu’à présent. A chacune des 23, et notamment les « repêchées » de se donner à fond pour donner raison à Alain Djeumfa qui est certainement très attendu à l’heure du bilan.

Les 23 Lionnes indomptables de France 2019

Gardiennes : Annette Flore Ngo Ndom (Amazones FAP, Cameroun), Marthe Omgmahan (Awa Girls, Cameroun), Isabelle Mambingo (Sinshine Queen’s, Nigeria)

Défenseurs : Augustine Edjangue (Arna Bjornar, Norvège), Falone Meffoumetou (Guingamp, France), Yvonne Leuko (Strasbourg, France), Isis Sonkeng (Amazones FAP, Cameroun), Christine Mani (AS Lorraine, France), Aurèle Awona (Dijon, France), Estelle Laura Johnson (Sky Blue, États-Unis)

Milieux de terrain : Raïssa Feudjio (Tenerife, Espagne), Charlène Meyong (Louves Minproff, Cameroun), Geneviève Ngo Mbeleck (Amazones FAP, Cameroun), Jeannette Ngock Yango (US Saint-Malo, France), Marlyse Ngo Ndoumbouck (AS Nancy, France), Michaella-Batya Abam (Paris FC, France), Thérèse Abena (Louves Minproff)

Attaquantes : Gabrielle Aboudi Onguene (CSKA Moscou, Russie), Henriette Akaba (Amazones FAP, Cameroun), Gaëlle Enganamouit (sans club), Madeleine Ngono Mani (Ambilly FC, France), Alexandra Takounda (Éclair, Cameroun), Nchout Ajara (Valerenga, Norvège)

Sur le même sujet:

Takounda se dit prête pour le Mondial

France 2019: Alexandra Takounda pourra-t-elle être de la partie?

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here