Modernisation : les projets d’Eneo plombés par le manque de financement

0
117
Joel Nana Kontchou, DG Eneo

C’est assurément la plus grande difficulté que traverse Eneo : le manque de moyens financiers. « La capacité d’investissement de l’entreprise est mise à mal du fait de fortes contraintes de trésorerie », assure le concessionnaire de l’électricité au Cameroun. Dans un contexte marqué en effet par la crise économique préoccupante liée à la baisse des prix des matières premières qui induit une baisse des recettes de l’Etat, tandis qu’au plan interne les nombreux défis à relever exigent d’importantes ressources financières, l’entreprise doit mener des efforts pour survivre et assurer la continuité du service. Notamment en termes de mise en œuvre de certains projets de modernisation et d’investissements. Parmi eux, il y a celui qui concerne la sécurisation des lignes et poteaux critiques pour améliorer la qualité du service dans la ville de Yaoundé.

Concrètement, il est question de sécuriser la ligne la plus instable de la capitale (Emana, Messassi, Olembe et environs), avec le remplacement complet des poteaux bois critiques par des poteaux en béton. Il s’agit aussi d’accélérer le programme de remplacement de 1 500 poteaux critiques ciblés dans le cadre de la maintenance à Yaoundé. Pour faire face aux difficultés d’approvisionnement en poteaux bois, et ce malgré la conjoncture, Eneo a impulsé des partenariats avec 9 entreprises locales, pour la fabrication des intrants nécessaires à la construction et les réparations sur le réseau de distribution. Environ 10 000 poteaux sont attendus en fin d’année, annonce l’entreprise qui prévoit également des investissements en vue de finaliser la phase I des travaux de sécurisation du barrage hydroélectrique de Songloulou (renforcement du barrage de prise et réhabilitation de l’évacuateur de crues) et le nettoyage au Bulldozer à l’Ouest, dans la Sanaga et à Yaoundé.

Arthur Wandji (Défis Actuels)

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here