Mobilisation : Elecam veut renforcer sa crédibilité

L’organe en charge des élections au Cameroun a mis en place une batterie de mesures en vue d’une organisation harmonieuse et transparente de l’élection présidentielle.

0
264

« Transparence et crédibilité ». C’est sur ces deux leviers qu’Elections Cameroon (Elecam) repose le scrutin du 7 octobre prochain. Pour cela, l’institution en charge de l’organisation des élections au Cameroun a pris, lundi dernier face aux membres du corps diplomatique, des batteries de mesure en vue du déroulement harmonieux de l’élection présidentielle. Première chose, le Conseil électoral a décidé de délocaliser les bureaux de vote des casernes militaires. « Les bureaux de vote seront déplacés hors des enceintes des casernes militaires et hors des clôtures pour ceux qui sont dans les chefferies traditionnelles », rassure le président du Conseil électoral, Enow Abrams Egbe. Ainsi, Elecam répond favorablement à la revendication des partis politiques même si le directeur général adjoint affirmait, il y a quelques jours, que ces bureaux ne seront pas délocalisés.

Autre chose, l’Elecam envisage la création des bureaux de vote dans les zones de conflits notamment dans les régions du Nord-Ouest ; Sud-Ouest et l’Extrême-Nord. Ceci pour assurer la sécurité des populations et permettre aux 6,5 millions d’électeurs de choisir sereinement leur candidat le 7 octobre prochain. Selon le Conseil électoral, il ne s’agira pas de réduire les bureaux de vote mais d’en créer davantage dans les zones sécurisées. En ce qui concerne l’organisation de l’élection proprement dite, le directeur général d’Elecam, Erik Essousse, explique qu’elle se décline sur quatre points à savoir : la mise à jour du fichier électoral, la distribution des cartes d’électeurs, la tenue des bureaux de vote et la disponibilité du matériel. Le top manager d’Elecam rassure a cet effet que les cartes d’électeurs ont déjà été distribuées à 95%, le fichier électoral en cours de réactualisation compte 6,5 millions d’électeurs et les bureaux de vote seront supervisés par les scrutateurs et les représentants des différents candidats. S’agissant des bulletins de vote, Erik Essousse fait savoir qu’ils ont d’ores et déjà été acheminés dans certaines antennes communales.

Toujours pour assurer une élection transparente et crédible, l’institution envisage d’organiser dans les tout prochains jours une campagne d’affichage, en vue d’inciter les électeurs à voter massivement le 7 octobre prochain à Yaoundé, puis s’en suivra toutes autres villes du Cameroun.

Ghislaine Ngancha

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here