Médias : Pourquoi Cabral Libi’i a été déprogrammé de « scènes de presse »

0
252

Alors qu’il s’apprêtait à participer à l’émission dominicale diffusée sur les antennes de Crtv, le député du Parti Camerounais pour la Réconciliation nationale (PCRN) a été notifié de son retrait de la liste des panélistes. Une situation que le directeur général de la Crtv lie à la crise sanitaire actuelle
L’’affaire Cabral Libii n’arrête pas de susciter l’indignation des internautes. Invité à l’émission « scène de presse » sur la Crtv dimanche dernier, le député du Pcrn s’est vu signifier 5 heures avant qu’il ne pouvait plus prendre part à ce programme, prévu le même jour à 21h. C’est le député lui-même qui a annoncé la mauvaise nouvelle dans les réseaux sociaux : « j’apprends à l’instant (15h29) qu’instruction a été donnée de me décommander du plateau de l’émission Scènes de presse de ce soir 12 juillet 2020 sur la Crtv (21h). L’échange devait porter sur le thème : « Cameroun quelle diaspora ? », avait-il écrit déçu, sur a page Facebook. Après cette sortie, une vague d’indignation des internautes est montée face à « cette démarche incongrue et surprenante de la part d’une chaîne de télévision nationale », selon Armand Okol, secrétaire national à la presse. Des remous qui ont forcé la Crtv à s’exprimer sur le sujet. Dans sa sortie, le chef de division de la communication et de la coopération de la télévision nationale Crtv donne les raisons qui ont poussé à écarter Cabral Libii de l’antenne.

Erreur de communication

« L’émission Scènes de presse » a depuis la survenance du Covid-19, pris l’option de privilégier l’explication au débat, accueillant donc un seul invité et un journaliste sur le plateau pour approfondir les explications de l’invité. Or sur la thématique prévue en débat, il se trouve que les deux invités pressentis étaient tous parlementaires et mobilisés sur les questions relatives à la diaspora. C’est dans cet esprit que le choix s’est porté sur le seul président du Réseau des Parlementaires de la Diaspora, l’honorable Henri Louis Ngantcha », a-t-elle expliqué dans un communiqué publié le 14 juillet dernier.

Pour Armand Okol, secrétaire national à la presse, à l’information et à la propagande du Pcrn, la Crtv dans sa sortie s’est fondue dans une méprise de destinataire. « C’est une erreur monumentale d’adresser ledit communiqué à l’opinion en lieu et place d’une lettre d’excuse formelle directement adressée à Cabral Libii signée par le directeur général de la Crtv en personne », a-t-il argué.

La carte de l’apaisement

Au plus fort de l’indignation qu’a causé son éviction de l’émission dominicale diffusée à la chaine nationale, le député du Pcrn préfère jouer la carte de l’apaisement. « Chers camarades et sympathisants, après l’impair médiatique de dimanche, il y’a eu un défoulement légitime de colère. Mais à l’avenir restons placide. La hauteur conquise nous interdit de sursauter à la moindre déconvenue et de nous agiter telle une meute, surtout pour si peu, lorsqu’on a connu bien pire. Alors page tournée retour au travail ».

Par Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.