Manifestation: la police saute sur Maurice Kamto

Les forces de sécurité ont empêché la tenue du meeting du président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, prévu samedi dernier à l’esplanade du stade omnisport.

0
327

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a voulu braver l’interdiction de manifester, mais la police l’en a empêché. Samedi dernier, Maurice Kamto a appelé ses militants à le rejoindre devant l’esplanade du stade omnisport de Yaoundé où son meeting devait se tenir. Malgré leur forte mobilisation, les camarade d’Alain Fogue ont été repoussés par la cohorte de policiers qui avait quadrillé les alentours du lieu de rencontre. Depuis vendredi soir, « l’on remarquait déjà une présence inhabituelle des policiers dans les environs du stade », raconte un habitant du quartier omnisport, mais c’est samedi autour de 8 heures que les policiers ont vraiment monté la garde. Au niveau des carrefours Mobile Omnisport, marché Elig Edzoa et Fouda, des dizaines de policiers avaient été placés matraques et gilet pare-balles au point. Pendant plusieurs heures, les forces de sécurité ont attendu en vain sans qu’aucun militant du MRC ne pointe son nez. « Le meeting était prévu à 11heures, et autour de 10 heures, l’on nous a fait savoir que la police avait pris d’assaut le domicile de Maurice Kamto pour l’empêcher de sortir. Jusqu’à 13 heures, nous avons cru qu’il ne viendra plus au stade, c’est pourquoi plusieurs militants sont restés dans nos quartiers », explique un militant du MRC. Il a fallu attendre que le dispositif sécuritaire qui avait encerclé le domicile du leader du MRC, au quartier Santa Barbara se relâche pour que celui-ci prenne la route pour le stade omnisport. Maurice Kamto est parti de son domicile de Santa Barbara vers 13 heures passées à bord d’un véhicule banalisé, il s’est dirigé vers la montée Elig Edzoa. Dans les embouteillages, il a baissé sa vitre et c’est là que ses militants l’ont vu. Les premiers qui l’ont aperçu ont couru vers lui et ont formés une haie autour de son véhicule, pour l’escorter vers le stade omnisport. Dans la multitude de personnes qui accouraient vers le véhicule de Maurice Kamto, il n’y avait pas seulement ses partisans. Plusieurs curieux le suivaient aussi pour voir si c’était effectivement lui. « Je doute fort que ce soit Kamto, je coure moi-même pour aller voir », lançait en pleine course un sauveteur du marché Elig Edzoa. A quelques mètres du stade, une patrouille de police qui était postée un peu avant le carrefour Texaco Omnisport a bloqué le véhicule de Maurice Kamto et le commissaire divisionnaire qui coordonnait les opérations lui fait savoir qu’il ne peut pas tenir son meeting et va l’obliger à rebrousser chemin. Les militants du MRC qui avait déjà rejoint le cortège ont encerclé la voiture de Maurice Kamto et ont entonné des chants de ralliement. Au fur et à mesure qu’ils chantaient, les gens ne faisaient que s’ajouter. Dans le cafouillis des militants du MRC qui cherchaient escorter leur leader et la police qui lui imposait de battre en retraite, une rixe a éclaté. Les policiers ont été obligés de se servir d’un camion anti-émeute pour disperser les manifestants. Une dizaine de militants ont été arrêtés, conduits dans les unités de police, puis libérés. Coté bilan humain, l’on dénombre quelques blessés légers dont une certaine Véronique Mano qui accusent quatre gendarmes de l’avoir copieusement battue.
Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here