Maladie : Le cri de détresse de Nguéa Laroute

0
1314
Ce que Nguéa Laroute est devenue

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, l’artiste camerounaise Nguéa Laroute apparaît essoufflée, amaigrie, noircie et pâle. L’auteure de « Hommage à Samuel Eto’o » ne cache pas son mal être. Elle dit souffrir de cancer. Et appelle à la solidarité pour poursuivre ses soins de santé. L’alerte est donnée par le forum facebook Quatrième pouvoir le 14 août. Ce groupe qui regroupe des « lanceurs d’alertes », est allé réaliser un direct sur sa page, depuis le domicile de l’artiste. Relayant les appels à l’aide lancés par l’artiste qui a disparu de l’espace public depuis quelques temps. Le lendemain, une équipe de reportage de la chaîne de télévision Canal 2 international prendra le relai. Amplifiant le cri de détresse de l’artiste. On y apprend que la malade a pris langue avec Samuel Eto’o qui, depuis n’est plus joignable : «Le docteur avait fait une proforma de 10 millions de Fcfa, pour mon opération au Maroc. J’ai fait parvenir à Samuel Eto’o comme il avait demandé. Mon fils Eto’o m’a promis la prise en charge. Mais depuis cette époque-là, il me fuit… », raconte-t-elle. « Peut-être la faute à son entourage? Oui oui», penche-t-elle. Mais « je ne veux pas de millions à mes obsèques si jamais je ne m’en sortais pas », prévient-elle.

Alors que le débat enfle sur l’indigence de l’artiste, elle laisse entendre qu’elle n’est pas une quémandeuse. Louise Koubinom de son vrai nom, rappelle qu’elle s’est occupée elle-même de ses soins de santé depuis trois ans, avant de s’essouffler. Et surtout, qu’elle sort de huit mois d’hospitalisation à l’hôpital Laquintinie de Douala. Pour justifier son épuisement financier. Déjà, plusieurs âmes sensibles réagissent à ce cri de détresse, selon des sources concordantes.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here