Mairie de Yaoundé: pourquoi Messi Atangana a été choisi ?

0
1055

Luc Messi Atangana est le désormais maire de la ville de Yaoundé. Il a été désigné mardi dernier, par ses pairs à l’issue de la session de plein droit présidée par le préfet du Mfoundi. Si son élection à 193 voix sur 298 votants n’a été qu’une formalité, plusieurs facteurs ont motivé son choix.
                                       Sa discrétion
Administrateur civil hors hiérarchie, Luc Messi Atangana était inconnu du grand public. Sa discrétion, malgré les hautes fonctions qu’il a occupées faisait en sorte qu’il ne soit pas connu même par son voisinage. « C’est un homme très discret, c’est exactement le genre de personne que le président Paul Biya aime », soutient Atangana Gordien, ancien conseiller municipal à la commune de Yaoundé III.
                       Son expertise en décentralisation
Depuis 2015, Luc Messi Atangana est secrétaire permanent du Conseil National de la Décentralisation, une fonction qui lui a permis de piloter le processus de mise en place de la décentralisation. « Après avoir théoriser la décentralisation, le président de la République lui a permis de mettre en pratique ce qui a été pensé par ses soins », commente un militant du Rdpc cadre du premier ministère.
                     Le grand conseiller auprès de la communauté urbaine
Pendant au moins 7 ans, Luc Messi Atangana a travaillé aux cotés de Gilbert Tsimi Evouna comme grand conseiller auprès de la communauté urbaine. A en croire certaines indiscrétions, c’est depuis plusieurs mois que l’ancien délégué du gouvernement aurait commencé à mouler son successeur, « leur proximité ces derniers mois n’était plus un secret », apprend-on de sources officieuses à la communauté urbaine. Et on n’a pas été surpris que Tsimi Evouna soit l’une des premières personnes qu’il a remerciées après son élection.
                         Sa famille d’origine
La famille d’origine de Luc Messi Atangana aurait aussi joué en sa faveur. Issu de la grande famille Mvog Atemengue, il est originaire de l’arrondissement de Yaoundé IIIe, précisément à Efoulan dispensaire. Selon Mebenga Essono sociologue et originaire du Mfoundi, le poste de maire de la ville de Yaoundé ou encore de délégué du gouvernement tourne entre les grandes familles du Mfoundi. « Le premier André Fouda, était Mvog Ada, Emma Basile était Mvog Beti, Amougou Noma était Mvog Manga, Tsimi Evouna était Angouak, les Mvog Atemengue famille d’origine du nouveau maire étaient parmi les grandes familles du Mfoundi qui n’avaient pas encore occupé ce poste. Il était donc temps qu’un Mvog Atemengue vienne aux affaires », soutient-il. En plus le nouveau maire pouvait compter sur sa stature en tant que président des élites de Yaoundé III. Il pouvait en outre compter sur ces « frères » proches des instances décisionnelles du pays et du parti, notamment son cousin Séraphin Magloire Fouda, Secrétaire général des Services du Premier ministre ; son cousin André Mama Fouda, président des élites du Mfoundi ; son frère Elie Essomba Tsoungui, sénateur du Mfoundi et son mentor Gilbert Tsimi Evouna, membre du bureau politique et trésorier national du Rdpc.
Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.