Message à l'occasion de la prestation de serment de Paul Biya

Maurice Kamto a certainement tourné la page de la présidentielle 2018. En reconnaissant “la prestation de serment du président sortant” le 06 novembre prochain. Le vainqueur autoproclamé n’a pour autant pas cédé face au « hold-up électoral » qu’il ne cesse de dénoncer depuis le 22 octobre dernier. Date à laquelle le Conseil constitutionnel a proclamé les résultats de la présidentielle du 7 octobre 2018. Notamment la victoire du président sortant, Paul Biya. La prestation de serment étant prévue pour le 6 novembre prochain. Une coïncidence, tant la date est celle de la première prestation de serment de L’homme Lion.

« Le 6 novembre doit être considéré comme un jour sombre dans l’histoire de notre pays », lance Maurice Kamto dans un message vidéo. En ce qu’il symbolise à ses yeux « la mise à mort de la volonté populaire ». Le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun n’a pas changé : « Nous n’accepterons jamais les résultats proclamés par un Conseil constitutionnel partial… », redit-il. Maintenant cette rhétorique selon laquelle la proclamation de la victoire de son principal challenger est issue de « documents fabriqués pour la circonstance par les officines du pouvoir et qui sont en totale contradiction avec la vérité des urnes».

Retrouvez ici la vidéo complète ici:

Si l’homme refuse de reconnaître la victoire de Paul Biya, 86 ans dont 36 passés au pouvoir. En revanche, « je ne saurais mettre à feu et à sang mon propre pays pour accéder à la magistrature suprême », souligne-t-il. Rassurant les populations du Nord-ouest et du Sud-ouest qui, selon lui, “ont été exclues de l’élection” de sa souffrance de vivre impuissant leur condition. Au moment où le régime de Yaoundé, apeuré après la déclaration de sa victoire par Maurice Kamto, a assiégé Yaoundé de forces de défense et de sécurités. Attribuant à l’opposant l’intention de saper la paix sociale par une insurrection. L’accusé a alors clarifié sa position.

Mais le combat n‘est pas terminé. Il ne fait que commencer pour l’homme qui cause des insomnies au régime en place depuis bientôt six ans. Et mieux que tous les autres dates commémoratives de l’accession à la magistrature suprême de Paul Biya, « le 6 nombre 2018 doit être un jour unique, il doit marquer en même temps nous devons faire de être le début de la renaissance de notre précieux patrimoine commun et inaliénable qu’est le Cameroun », prévoit-il. Annonçant la poursuite du combat. Dans le respect des institutions de la République. Paul Biya peut dormir en paix. Le temps de sortir de l’euphorie de cette autre bataille abandonnée par Maurice Kamto. D’ailleurs, l’homme interpelle la communauté internationale qu’il invite à voler au secours du peuple Cameroun, à travers une commission d’enquête indépendante qui devra chercher à savoir ce qui s’est réellement passé dans cette élection, au niveau de la compilation des résultats.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here