Dès ce 31 mars 2020, est créé un Fonds de solidarité pour la prise en charge des malades du coronavirus. Une initiative du président de la République. L’annonce est faite par un communiqué du secrétaire général des Services du Premier ministre. Paul Biya a doté cette caisse d’un fonds d’un milliard de francs Cfa. Pour le reste, la solidarité nationale est sollicitée pour la renflouer. Cela survient au moment où certaines entreprises avaient déjà engagé des actions allant dans ce sens. Dans le cadre de leur responsabilité sociale. Désormais, tous les gestes seront orientés vers le Fonds de solidarité que vient de créer le président de la République.

Le premier cas de coronavirus a été déclaré au Cameroun le 6 mars 2020. Trois semaines après, l’on a atteint le chiffre de 193 personnes testées positives. Les 13 mesures prises par le gouvernement visant à juguler la pandémie semblent montrer leurs limites. La population infectée croissant au fil des jours, dans un environnement marquée par une indiscipline des populations à respecter notamment les règles d’hygiène et de distanciation sociale. Pendant que des personnes suspectes, notamment des voyageurs venant de pays à fort taux d’infection, rechignent à respecter les consignes de confinement. Avec pour corolaire une infection de plus en plus généralisée à travers le territoire.

L’Etat peine à s’occuper de tous ces cas qui foisonnent. On apprend que la prise en charge journalière d’un patient coûte pas moins de 300 mille francs. D’où l’urgence lancée par certaines voix pour alléger les peines des pouvoirs publics. Paul Biya n’a pas fait la sourde oreille.
Au cours du point quotidien de la situation, le Dr Manaouda Malachie, le ministre de la Santé publique, a également annoncé que ‹‹ le Gouvernement, a entrepris des actions fortes en vue de doter nos principales villes des centres de grandes capacités pour accueillir les patients du Covid-19 ». A Yaoundé et Douala déjà, les logements sociaux d’Olembé et de Bakoko recevront les premiers contingents de malades. En attendant l’aménagement de nouveaux espaces dans ces deux grandes métropoles. Selon le Minsanté, ces nouvelles mesures ‹‹ permettent de tracer et traquer tous les cas suspects, et donc d’avoir une prise en charge optimale des cas ››. Les hôtels ayant montré leurs limites.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here