Le plus dur reste à venir

Alain Djeumfa a rendu publique la liste des joueuses qui défendront les couleurs du Cameroun à la Coupe du monde de football féminin, France 2019. Il en ressort que les trois recalées sont : Christiana Mpeh Bissong de Louves Minproff, Jacquette Ada d’Amed Sport en Turquie et Easther Mayi Kith de Montpellier en France. Les deux premières sont attaquantes et l’autre est défenseure, en étant la seule des trois binationales à n’avoir pas été retenue, alors que pour beaucoup, leurs places assurées. Alain Djeumfa ira en France avec toutes celles qui sortent de l’infirmerie : Engamaouit, Ngono Mani et Ngo Mbelleck. « Toutes les blessées sont actuellement au top», a selon la team press officer de l’équipe nationale A. Alexandra Takounda qui était en ballotage défavorable au front de l’attaque, a échappé au tamis d’un staff très peu porté au changement. L’attaquante d’Eclair de Sa’a qui avait déjà été révélée lors du Mondial Cadet Jordanie 2017, a l’occasion de s’installer définitivement dans cette tanière des A où elle a fait ses premières classes lors du tournoi de la Cosafa en septembre 2018.

Client Fifa

Parmi les 23 joueuses, le cas Gaëlle Enganamouit fait couler beaucoup d’encre et de salive. Elle qui n’a participé à aucun des quatre stages préparatoires, et qui a rejoint le groupe seulement à deux jours avant la publication de la liste définitive. L’ex joueuse d’Avaldsnes en Norvège est sans club depuis février dernier, lorsqu’elle a résilié son contrat avec Malaga, D1 espagnole. Et pourtant Alain Djeumfa continue de faire confiance en l’héroïne de Canada 2015. Un choix incompris par l’opinion. C’était pourtant un secret de polichinelle, que le ballon d’or africain 2015 était certaine de faire partie du groupe qui ira en France. Déjà présente dans les bagages de la Fédération internationale de football association (Fifa), Enganamouit que l’on sait très proche désormais de Samuel Eto’o, était comme imposée au staff technique camerounais. « Elle est comme une institution pour le Cameroun, parlant de football féminin. La preuve : la Fifa a exigé sa présence lors du passage du trophée de la Coupe du monde au Cameroun, et vous voyez qu’elle a dû interrompre sa préparation en Chine pour accompagner ce trophée à Yaoundé », fait observer Achille Chountsa, chroniqueur sportif et expert du football féminin local. La première Africaine à signer un triplé en Coupe du monde est donc un objet marketing. « Quand la Fifa la choisit, ce n’est pas un hasard. Elle est comme une ambassadrice pour le football», analyse Achille Chountsa. Il va s’en dire qu’il aurait été difficile pour Alain Djeumfa de ne pas considérer cet aspect de l’affaire.

Mission morale

Sauf que la Lionne n’a pas joué depuis février : « c’est de commun accord avec le coach et son manager qu’elle a résilié son contrat car elle devait y rester sans jouer ; ce qui risquait d’avoir un sérieux coup moral pour elle », confie une source bien introduite. « Il fallait donc qu’elle se trouve un centre où elle pouvait suivre des soins appropriés pour sa rééducation », spécule la source. Rejoignant Alain Djeumfa qui, a indiqué que « Gaëlle a eu un petit passage à vide, et son aventure en Espagne n’a pas été de longue durée, mais elle a subi des soins de haute intensité dans un grand centre mondial… et elle était suivie par de grands entraîneurs». Soulignant que « nous étions toujours en communication avec elle». Quoi qu’il en soit, celui qui, en quittant Yaoundé, laissait croire qu’Enganamouit n’était pas une joueuse spéciale, avait un faible pour une étoile qui, à peine apparue, menace de ne plus briller : « Gaëlle Enganamouit est l’une des meilleures joueuses d’Afrique. C’est l’un de nos meilleurs atouts à l’équipe nationale », estimait-il. Hanté par le souci d’aider la vedette à retrouver la scène. A la joueuse de donner raison à Alain Djeumfa de lui avoir donné une nouvelle chance de briller.

 

Les 23 Lionnes de France 2019
Gardiennes : Annette Flore Ngo Ndom (Amazones FAP, Cameroun), Marthe Omgmahan (Awa Girls, Cameroun), Isabelle Mambingo (Sinshine Queen’s, Nigeria)

Défenseurs : Augustine Edjangue (Arna Bjornar, Norvège), Falone Meffoumetou (Guingamp, France), Yvonne Leuko (Strasbourg, France), Isis Sonkeng (Amazones FAP, Cameroun), Christine Mani (AS Lorraine, France), Aurèle Awona (Dijon, France), Estelle Laura Johnson (Sky Blue, États-Unis)

Milieux de terrain : Raïssa Feudjio (Tenerife, Espagne), Charlène Meyong (Louves Minproff, Cameroun), Geneviève Ngo Mbeleck (Amazones FAP, Cameroun), Jeannette Ngock Yango (US Saint-Malo, France), Marlyse Ngo Ndoumbouck (AS Nancy, France), Michaella-Batya Abam (Paris FC, France), Thérèse Abena (Louves Minproff)

Attaquantes : Gabrielle Aboudi Onguene (CSKA Moscou, Russie), Henriette Akaba (Amazones FAP, Cameroun), Gaëlle Enganamouit (sans club), Madeleine Ngono Mani (Ambilly FC, France), Alexandra Takounda (Éclair, Cameroun), Nchout Ajara (Valerenga, Norvège)

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here