Semengue, le militaire qui n'abandonne jamais

Fin de suspens. La suspension de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc) a été levée. Une décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) réhabilite l’instance de gestion des championnats de football professionnel au Cameroun. Dans le procès qui opposait la Lfpc à sa tutelle qu’est la Fédération camerounaise de football avait suspendu la LFPC.

Le 22 août 2019, le Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) LFPC avait suspendu la Lfpc, à six mois de la fin du mandat du général Pierre Semengue. Cependant, la prochaine assemblée générale de la Fécafoot n’avait pas entériné la décision ainsi que le prévoient les statuts de la Fécafoot. Donnant une occasion à Pierre Semengue d’attaquer la suspension de l’organisation qu’il dirige. Et ce 14 septembre, le tribunal suprême mondial du sport a donné raison à Pierre Semengue.

Jeux de repositionnement

C’est une affaire qui pourrait avoir d’autres développements, tant les parties se sont radicalisées. Ces dernières semaines, la Fécafoot a convoqué le personnel de la LFPC, pour des concertations. Rien n’a filtré des auditions qui ont été pilotées par le département des affaires juridiques, après des premières convocations, sans suite. Les employés, eux, accusent déjà 16 mois d’arriérés de salaire. D’où leur inclination à écouter la tutelle désormais; après avoir majoritairement boudé la première convocation. « Après tout, la Fécafoot c’est la tutelle. Qu’on soit d’accord ou pas avec l’actuel exécutif de la fédération, il reste qu’ils passeront, mais la fédération restera. C’est elle qui a suspendu la Ligue», a compris un cadre de la Lfpc. Du côté des membres de la Ligue, on est depuis des mois disposé à s’aligner aux positions de la justice : « Nous sommes membres de la fédération avant d’être membres de la ligue. mais si la Ligue a raison, nous travaillerons avec la ligue ; nous sommes membres de la Ligue et nous sommes légalistes», avait assuré Franck Happi, président de l’Union de Douala, interrogé le 9 août dernier par Thierry Ndoh, chroniqueur de sport.

Sur le même sujet:

Fécafoot/LFPC: les dessous de la guerre

LFPC: Seidou Mbombo Njoya somme Semengue de faire la paix en interne

La Fécafoot suspend la LFPC

Suspension de la LFPc: Semengue s’en remet au gouvernement

LFPC: Pierre Semengue perd la bataille, pas la guerre

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.