Les Lions indomptables : Symphonie et consonance pour une renaissance viable

Les différentes parties prenantes se sont accordées sur le choix du nouveau staff technique, gage de lendemains meilleurs.

0
189

« Les Camerounais ont besoin de retrouver leur équipe nationale conquérante, compétitive, indomptable, munie d’une âme et d’un atout qui est une marque spécifique, ‘’le Cameroon fighting spirit ». Alors « votre mission est de bâtir un groupe fort, composé de talents comme le Cameroun peut en regorger ». Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt a ainsi décliné le défi que doit relever Clarence Seedorf, à la tête des Lions indomptables depuis ce 10 août 2018. Une thérapie qui devra « reléguer au chapitre de mauvais souvenirs, les prestations qui n’ont pas honoré le Cameroun dans les arènes mondiales », croit le ministre des Sport et de l’éducation physique (Minsep). Seedorf a « la responsabilité exclusive de tous les aspects techniques et sportifs de la sélection nationale fanion du Cameroun». Avec pour attributions, la sélection des joueurs, la discipline des joueurs, le suivi des joueurs, la programmation et la coordination des activités de l’encadrement technique, l’élaboration du projet de calendrier de préparation de la sélection nationale aux compétitions internationales en liaison avec la Fécafoot, la participation aux matchs amicaux préalablement arrêtés par la Fécafoot, le choix et l’organisation des stages, des entraînements et des matchs en liaison avec la Fécafoot. Mais aussi, « l’assistance aux autres sélections nationales en tant que de besoin, à la demande de la Fécafoot », a souligné Bidoung Mkpatt.

La signature des contrats de Clarence Seedorf et Patrick Kluivert avec le Minsep et la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), tourne la page de huit mois de recherches sous fond de désaccord entre les deux employeurs. Paul Biya a fini par « imposer » son choix. La durée du contrat n’est pas très précise : quatre ans selon la Fécafoot, deux ans renouvelables pour le Minsep. Le plus important, c’est le terrain d’évaluation qui comprend la Can 2019, les éliminatoires de la Can 2021 et du Mondial 2022, et éventuellement le tournoi final au Qatar. Seedorf et Kluivert qui remplacent Hugo Broos et Alexandre Bélinga, « un duo gagnant » selon le Minsep, pour avoir offert au Cameroun sa 5ème Can dans des conditions d’incertitude, devront aider le Cameroun à panser définitivement les plaies de sa chute libre, marquée par deux éliminations précoces aux Mondiaux 2010 et 2014 (31ème et 32ème respectivement et une non qualification pour Russie 2018.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here