Les Lions indomptables: La crinière dans la gadoue

Clinton Njie et Martin Etonge sont engagés dans une crise par réseaux sociaux interposés.

0
359
L'homme au centre de la crise

Clinton Njie et Martin Etonge sont engagés dans une crise par réseaux sociaux interposés.
Après une période d’accalmie, la tanière des Lions indomptables vient d’être transformée en une arène de sport de combat. Avec cette fois-ci deux guerriers qui se livrent à une guerre de tranchées. Au déclenchement, une affaire de mœurs survenue, apprend-on, lors du match amical du 27 mai 2018 entre le Cameroun et Burkina Faso. Match soldé par une défaite du Cameroun sur le score de 1-0. Avec à la clé un penalty manqué de Clinton Njie. Et c’est cet attaquant qui est aujourd’hui au centre de la nouvelle crise. En cause, son « indiscipline ». Dans une demande d’explication adressée à l’attaquant de l’Olympique de Marseille, signée de Martin Etonge, secrétaire général par intérim de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), écrit : « Il nous a été donné de constater que vous avez rejoint le lieu de stage le 25 mai dans la nuit au lieu du 24, sans autre forme d’explications ; fait monter selon la direction de l’hôtel deux filles dans votre chambre qui ont été expulsées en raison de nuisances induites ». Donnant huit jours au footballeur pour en donner des explications. Et c’est sur les réseaux sociaux que l’opinion découvre le document.

Réponse du berger à la bergère. « J’ai été surpris de voir défiler une correspondance à moi destinée et supposée être confidentielle… Autant je suis choqué par la démarche, autant je suis surpris par le contenu », peste Clinton Njie. Par un communiqué balancé sur les réseaux sociaux. Parallélisme de forme, peut-on soupçonner. « Ma carrière et mon honneur sont attaqués », relève le joueur de Marseille. Alors « je me défendrai, avec les armes de la vérité », menace-t-il. Non sans se « soumettre à la discipline exigée ». Mais Clinton Njie semble nier les faits qui lui sont reprochés. « J’ai partagé ce moment de stage avec Faï Collins comme cochambrier ». Du coup, l’homme dit « espérer qu’il s’agit d’un malentendu ou d’une confusion ». Sur le pied de guerre.

Rêve d’enfant

Aucune voix ne s’était levée en son temps pour évoquer une quelconque indiscipline, et le détenteur du maillot N°7 des Lions indomptables a bénéficié de la confiance du sélectionneur Alexandre Bélinga. « On s’est séparés de nos encadreurs à la fin de ce regroupement sans aucune connaissance, ni interpellation pour un quelconque incident », se montre surpris, Clinton Njie. Plus d’un mois est passé. Et subitement, l’affaire est « créée ». Toujours est-il qu’au lendemain du match, un journaliste avait soufflé sur les réseaux sociaux qu’un joueur se serait livré à un acte du genre reproché à Clinton Njie dans le second point soulevé par le secrétaire général de la Fécafoot.

Ainsi, à peine un an après le sacre de Gabon 2017, la tanière des Lions indomptables recommence à servir de théâtre à ce qui s’apparente à des guéguerres. Des sources soupçonnant le secrétaire général de la Fécafoot de vouloir écarter Clinton Njie au profit d’autres jeunes loups en quête d’une place au soleil. La « victime » convoque son « rêve d’enfant réalisé », celui de porter le maillot des Lions indomptables. Et « espère pouvoir honorer avec fierté et dignité, aussi longtemps que a nature me donnera des forces et la forme nécessaires ». Les prochaines convocations devraient permettre d’en savoir sur les suites de cette affaire qui ne cache pas sa prolongation sur la durée. La tanière, elle, en pâtira.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here