Les Lions indomptables : Comment Dieudonné Happi a arraché le pouvoir en catastrophe

Le président du Comité de normalisation a nommé les collaborateurs de Clarence Seedorf.

0
742
J'ai franchi le verrou

Après trois semaines d’attente, l’encadrement technique des Lions indomptables affiche désormais complet. Dans une décision rendue publique ce 4 septembre 2018, Me Happi Dieudonné, le président du Comité de normalisation, informe l’opinion publique de la composition du staff technico-administratif des Lions indomptables A. Une équipe de 11 personnes. Outre Patrick Kluivert qui est déjà adjoint, Clarence Seedorf aura deux autres « adjoints », Joël Epalle et Jean Alain Boumsong, respectivement N°1 et N°2, pendant qu’Alioum Boucar garde le titre d’adjoint en charge des gardiens de buts. Autant que William Ngatchou reste le médecin de l’équipe nationale et Boubakary, kit manager. Outre Boumsong et Epalle, cinq autres nouveaux rejoignent le groupe : Patrick Noubissie et Raymond Langsi (kinésithérapeutes), Hervé Mbome (préparateur physique), Bill Tchato (team manager) et Lucrèce Medou Djemba (team press officer).

A quelques différences près, il s’agit des propositions faites au ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep). Sauf qu’elle ne reconduit pas la liste en circulation sur les réseaux sociaux et qui détaille la composition de la délégation officielle du Cameroun en route pour les Comores. Laquelle, en dehors des noms des joueurs, comportait 18 noms. Nlend Simon qui avait été présenté comme l’entraîneur des gardiens, a sauté tout comme Mohamadou Laminou (kit matériel adjoint). Sans oublier Martin Camus Mimb proposé comme team press, et dont le matraquage des réseaux sociaux aurait rencontré le niet de Bidoung Mkpatt. Mais aussi, les noms des inconnus qui se trouvent actuellement dans la tanière avec l’ensemble de la délégation : les deux assistants techniques que sont Léo Echted et Pablo Lopez, ainsi que le préparateur physique Magni Mohr et Jean Phillipe Meerssemen annoncé dans le staff médical en spécialiste des problèmes de dos et de nuque.

Décision antidatée ?

A la Fécafoot, on soutient que « le ministre a donné son avis favorable ». Mais une indiscrétion dément. « Le ministre n’était pas d’accord sur certains profils », apprend-on. Pour justifier le long temps mis pour compléter l’effectif. Malgré l’urgence. Au « vu des nécessités de service », et s’appuyant sur le décret du Chef de l’Etat du 26 septembre 2014 confiant la gestion administrative et technique des sélections nationales à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Me Happi se serait engagé à sauter le « piège » glissé dans la convention Minsept-Fécafoot du 5 février 2015. Cette disposition qui veut que la Fécafoot requière toujours l’avis de la tutelle pour nommer, et qui redonnait du pouvoir à la tutelle, au-delà du financement des sélections.

Il s’avère que Clarence Seedorf a emmené une partie de son staff, qu’il devrait prendre en solde personnellement. D’où l’absence de leurs noms dans la décision de Me Happi. Dans son coup de force, le président du Comité de normalisation n’a pas voulu embarrasser Dominique Mbazoa, le team security qui est un fonctionnaire de la police, mis à la disposition de la sélection par son administration. Et dont la confiance d’un tiers, en dissidence contre l’autorité du Minsep serait un acte de trahison.

A en croire une source crédible, le document signé du 1er septembre 2018, et rendu public le 4 septembre 2018, a été antidaté. Un raccourci pour sauver la bravade qu’il avait déjà engagée en faisant voyager des gens sans titres officiels.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here