Legislatives et municipales: polémique autour de la participation du MRC

Alors que le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a déjà annoncé qu’il prendra part aux élections, plusieurs dissidents proches de ce parti ne cachent pas leur mécontentement.

0
811

Le MRC a gardé le suspense, quant à sa participation aux élections locales, pendant longtemps. Mais depuis quelques semaines Maurice Kamto a annoncé que son parti ira aux élections législatives et municipales. Le 30 octobre dernier, il a publiquement annoncé devant les femmes de son parti, que « le peuple a donné l’onction au MRC de participer aux élections », et les a exhortées à rafler la majorité des sièges à l’Assemblée Nationale et dans les communes. Maurice Kamto a expliqué que son parti va aux élections, pour « donner une chance de régler la crise anglophone ». Il a ensuite ajouté que « la politique de la chaise vide n’a jamais prospérer ». Après cette annonce plusieurs sympathisants du MRC n’ont pas manqué d’exprimer leur déception, traitant Maurice Kamto de « politicien incohérent, absurde, irresponsable et démagogue ». Les alliés du MRC qui s’opposent aux élections indiquent que le MRC ne doit pas participer aux élections du fait que « Maurice Kamto est le « président élu », et en tant que président élu, son parti ne doit pas participer à une élection organisée par celui qui a « volé le pouvoir ». Les détracteurs des municipales et des législatives reprochent aussi au MRC de vouloir participer à une élection organisée avec un Code électoral qui était à l’origine du conflit postélectoral lors de la dernière présidentielle. « Ce n’est pas à débattre, pas d’élections avec ce Code électoral », tranche un sympathisant du MRC. « A chaque fois qu’on participe aux mascarades électorales, on renforce la légitimité, et la longévité du pouvoir en place ». « Ça fait plus de 60 ans que nous nous battons contre le hold-up électoral dans ce pays, mais si ça vous amuse de continuer à le faire encore pendant les 60 prochaines années, allez-y aux élections, mais en acceptant aussi de continuer à vous faire écraser et dominer par la machine du Satrape », prévient Paul Sylvie Yonkeu, une partisane de MRC,
Joseph Essama

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here