Législatives et municipales : Le Rdpc tente d’anticiper sur Maurice Kamto à Baham

Un repas de remerciements a été offert aux populations invitées à tourner le dos au nouveau chef de l’opposition.

0
672

« Je suis en session parlementaire, mais je suis venu rapidement me ressourcer le week-end et faire un toast avec ceux-là qui ont accordé leurs suffrages à Paul Biya, et même à ceux qui ont accordé leurs voix ailleurs ». C’est l’objet principal du repas que l’honorable Dr Fotso Kamdem Fostine a offert samedi dernier aux populations de l’arrondissement de Baham. En signe de remerciements pour le choix majoritairement porté sur Paul Biya lors du dernier scrutin présidentiel dans les Hauts plateaux. Mais très vite, l’objectif principal de cette fête a été livré. « Je veux dire à ma population que ceux qui se sont trompés auront l’occasion les mois à venir de se racheter », lâche-t-elle. La bataille a été serrée dans le département des Hauts plateaux, et particulièrement à Baham, village natal du Pr Maurice Kamto. Si Paul Biya, le président et candidat du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) a remporté dans le fief sociologique departemental du président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), il n’en demeure pas moins vrai que le natif du coin a fortement secoué le parti des Flammes et gagné même a Baham. Menaçant entre autres personnalités, les Pr Luc Sindjoun, Augustin Kontchou Kouomegni, l’honorable Fotso Fostine, l’homme d’affaires Dieudonné Kamdem, etc. Et l’homme continue de réclamer « sa victoire volée » tant au niveau national que departemental. Lui qui a remporté l’élection du 7 octobre dernier dans bon nombre de villages, avec parfois des scores à la soviétique.

Au moment où la contestation baisse, le camp d’en face tente de sauver ce qui peut encore l’être. Et même aller plus loin. « Je suis venu dire aux populations que rien n’est perdu, que le président Biya les aimes tous », flatte celle qui veut être la nourricière des Hauts-plateaux. Redoutant un regain de sympathie pour Maurice Kamto. Toujours est-il que le parti au pouvoir risquera de perdre du terrain lors des prochaines echéances, à défaut de se contenter d’une participation à la Coubertin. Du coup, l’honorable Fotso n’a pas attendu longtemps pour engager la bataille a Baham. Autant que d’autres élus du parti. Il faut des alliés de poids. Aux côtés de celle qui s’est lancée dans une échappée a la reconquête des electeurs, on a vu un certain Ernest Mboutchouang. Le beau-père de la première dame, que des sources crédibles dans les Hauts plateaux annoncent sur le départ des législatives à venir. L’homme venu de Badenkop s’est contenté de « remercier tous ceux qui ont œuvré pour la réussite de l’homme lion à Badenkop, Bangou, Banka, Bapa ; les militants ne m’ont pas trompé ». En attendant le moment crucial.
Sur ce terrain pour le moins favorable au Mrc de Maurice Kamto, le parti au pouvoir peut compter sur l’accompagnement des autorités administratives. « Je demande aux Baham de ne pas céder à la manipulation, la paix c’est pour nous tous », a sensibilisé Maoundé Wé, le sous-préfet de Baham. Lui qui se bat quotidiennement avec les caciques du Mrc déterminés à faire valoir leur « choix volé » tant au niveau departemental que national. Les prochains mois risquent d’être encore plus riches en batailles.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here