Législatives 2020 : Le Rdpc seul groupe parlementaire à l’Assemblée nationale

Le Conseil constitutionnel a rendu publics les résultats ce jour.

0
885

Après deux semaines d’attente, le Conseil constitutionnel a livré les résultats de l’élection législative du 9 février 2020. Il en ressort, et comme il était a priori attendu, que le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) s’en sport avec une majorité écrasante ; soit 139 sur 180. L’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp) arrive en seconde position avec 7 députés, suivie du Social democratic front (Sdf) avec 5 députés. Le Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) s’en sort avec 5 députés, devant l’Union démocratique du Cameroun (Udc) avec un siège de moins. Le Front pour le salut national du Cameroun (Fsnc) se contente de trois sièges. Mais mieux que le Mouvement pour la défense de la République (Mdr) et l’Union des mouvements socialistes (Ums) qui remportent chacun deux sièges.

Le Rdpc pour le moment est donc le seul parti disposant d’un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale. Mais le Sdf peut encore rêver de sauver ce privilège dont il dispose depuis son entrée dans le champ électoral, et notamment le législatif. Dans les 11 circonscriptions où les élections seront reprises, le parti de Ni John Fru Ndi espère pouvoir remporter quelques sièges. En dehors du Lebialem, les 10 autres circonscriptions sont logées dans le fief naturel du parti de la balance. Cependant, c’est un espoir qui semble être infime car le 9 février déjà, outre le fait que le scrutin ne s’est presque pas tenu dans une bonne partie des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, les candidats du Sdf n’ont pas battu campagne dans leur fief. Eux qui se sentent persécutés par les séparatistes. Les investitures du parti ayant été imposées par Ni John Fru Ndi le président national, alors que le National executive committee (Nec), organe dirigeant du parti, ayant décidé que le parti leader de l’opposition, n’ira pas aux élections couplées. Il est donc peu probable que le Sdf puisse réussir le pari de remporter l’élection qui sera reprise, tant sur le terrain, des voix s’élèvent pour dénoncer l’attitude du parti face à la crise qui secoue son fief. Les candidats ayant d’ailleurs choisi de ne pas battre campagne. Même si le parti est allé au contentieux électoral.

En attendant, le Pcrn peut se réjouir d’avoir récupérer le fief de l’Union des populations du Cameroun (Upc), notamment la base du Nyong et Kelle, et une partie de la Sanaga maritime. Tuant de ce fait le parti des crabes qui est allé en rangs dispersés et qui n’a récolté aucun député. Issa Tchiroma a manqué la chance d’obtenir un poste de député dans la Bénoué, mais son parti sera à l’Assemblée nationale. De quoi renforcer la côte d’un membre de la majorité présidentielle qui se contentait de quelques conseillers municipaux, sans pouvoir diriger un exécutif communal.

La gent féminine conserve provisoirement le même effectif qu’en 2013. 57 femmes ont été élues le 9 février dernier sur l’ensemble du territoire. Soit à peu près 31% des députés. En attendant la reprise des élections dans les 11 circonscriptions où elles ont été annulées par la plus haute juridiction nationale. Il est probable que le nombre de femmes augmente finalement au sein de l’hémicycle de Ngoa Ekelle.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.