Leadership : Les Lions en quête d’un nouveau capitaine

Moukandjo non sélectionné, Seedorf n’a pas dévoilé le nom du successeur.

0
1625
Le brassard lui serre la main

Comme ses prédécesseurs, Clarence Seedorf devrait choisir son capitaine, le temps de son séjour sur le banc de touche des Lions indomptables. Interrogé sur la question, le nouveau sélectionneur des quintuples champions d’Afrique a gardé le secret. « Ce n’est pas le plus important pour le moment. La décision sera prise après», a-t-il fait balader les journalistes. Toujours est-il que Benjamin Moukandjo risque de perdre le brassard. Mais à ce qu’il semble, le technicien hollandais ne veut pas tomber dans le même piège que ses prédécesseurs. Notamment Paul Le Guen qui avait tourné la page Rigobert Song de façon brusque et radicale. Ou encore Hugo Broos qui a retiré le brassard à Stéphane Mbia sans sirènes. Aidé par la suite par un climat de perte de confiance entre Mbia et les autorités sportives du Cameroun.

Clarence Seedorf a préféré ne pas convoquer le capitaine en fonction. Lequel n’a pas connu une saison pire que beaucoup, au-delà du fait qu’il joue en Chine. Si la porte de sortie n’est pas présentée au capitaine de Gabon 2017, le brassard tout au moins lui échappe. D’autant plus que lors du match amical de septembre prochain contre les Comores, Seedorf devra confier le brassard à un nouveau joueur. C’est le temps des tergiversations. Si Seedorf qui a fait un tour éclair de l’Europe une fois son contrat paraphé, n’a pas fait son choix, il devrait le faire sur la base de calculs qui lui permettent d’opérer son changement sans conséquences fâcheuses. Trois pistes possibles s’offrent à l’analyse.

Nkoulou out, Choupo, Aboubakar,André Onana

La première est celle des doyens en sélection. Nicolas Nkoulou, l’ancien vice-capitaine ayant ajourné son éventuel retour, n’est certainement plus l’homme de la situation. En revanche, parmi les bannis qui sont de retour, le patron du banc de touche pourrait piquer son élément. Ainsi, Idris Carlos Kameni, en sa qualité de doyen, est peut-être à considérer. Lui qui s’est très souvent montré paternel à l’endroit de ses plus jeunes compatriotes en sélection. Mais l’homme a un seul problème : il n’est pas assuré d’être le titulaire au poste de gardien de buts. Dans le même registre, on retrouve Allan Nyom ou encore Gaëtan Bong : deux anciens dans la tanière mais qui n’ont jamais été des cadres de premier plan.

C’est là que s’ouvre la piste des frustrés en retour de grâce. Celle qui pourrait assurer la réconciliation avec ces anciens bannis. Ici, Choupo Moting semble arriver en tête. Lui qui a déjà été vice-capitaine, avant d’être détrôné sans remplacement par Hugo Broos. Sans être un banni, Vincent Aboubakar a le même profil que Choupo. L’ancien vice-capitaine a souffert le martyr avilissant d’un banc de touche que d’aucuns ont jugé réparateur pour un ancien qui peinait à convaincre. Mais qui a su prendre sa revanche une fois rentré en finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2017, en inscrivant le but de la victoire en finale. Mais l’ancien joueur de Coton sport n’a pas encore réussi à faire oublier Samuel Eto’o sur la ligne d’attaque.

La dernière piste est celle d’un choix basé sur une carrière encore ascendante. Ici, plusieurs chois s’offrent à Seedorf. André Onana qui a longtemps souffert sur le banc malgré ses prouesses en club peut prétendre à une place de leader. Avec la bénédiction de son modèle qu’est Idris Carlos Kameni. Un jeune qui a achevé de prouver est Oyongo Bitolo, qui peut discuter le poste avec un Zambo Anguissa constant tant en club qu’en sélection. Mandjeck est dans le même registre, mais n’a pas encore montré des intentions d’être le leader de l’entrejeu des Lions. En revanche, Toko Ekambi l’a fait déjà. L’attaquant est le premier Camerounais à remporter le Prix Marc Vivien Foé. Et c’était en 2018. Donc non éloigné de l’actualité. A défaut, un Michaël Ngadeu qui s’est imposé sans résistance dans la tanière, et qui s’est démarqué lors de la CAN gabonaise comme le meilleur buteur de la sélection championne d’Afrique, de sa position de défenseur central, est une solution envisageable.

Comme on le voit, Clarence Seedorf, s’il n’a pas encore fait son choix, devrait logiquement évoluer sur une de ces pistes. On le saura dans quelques deux semaines, lors du stage qui commence le 3 septembre prochain.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here