La plus grande usine de transformation de cacao voit le jour

0
958

Le Cameroun tient officiellement sa plus grande usine de transformation de cacao. Baptisée Neo Industry S.A, l’entreprise bâtie sur cinq hectares à Kekem, dans la région de l’Ouest du pays a été inaugurée le 26 avril dernier par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute. Avec une capacité de transformation de 32 000 tonnes de fèves par an, cette nouvelle unité de transformation devrait permettre la création de près de 1800 emplois dans le pays.

D’un coût officiel de 50 milliards de Francs CFA – dont 36milliards Francs CFA déjà fournis – le projet a bénéficié d’un financement de13 milliards de francs CFA, octroyés parla Société commerciale de banque (SCB Cameroun), filiale locale du groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank. Ce crédit bancaire a, à son tour, été garanti à hauteur de 6 milliards de francs CFA par l’African Guarantee Fund (AGF), fonds de garantie lancé par le groupe de la Banque Africaine de Développement(BAD). En plus des facilités fiscalo douanières offertes par l’Etat camerounais, ce projet porté par l’homme d’affaires Emmanuel Neossi a également bénéficié, en juin 2016, d’un financement public direct de 1,2 milliard de francs CFA, dans le cadre du Programme Agropoles, soutenu par Louis Paul Motaze, à l’époque ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat).

Transformer 50 % de la production nationale

En plus de l’usine apprend-on, les fonds engagés ont déjà permis de goudronner près de 4 500 kilomètres de routes, d’indemniser les populations, de tirer 13kilomètres de lignes triphasées et de tirer la fibre optique depuis la ville de Bafang, entre autres. Entièrement équipée par l’Allemand Buhler que des experts présentent comme le leader mondial dans la fabrication des équipements de l’industrie chocolatière, Neo Industry S.A. épouse les ambitions des pouvoirs publics et des acteurs nationaux de la filière cacao qui œuvrent pour l’augmentation de la transformation locale qui tourne autour de 200 000tonnes depuis ces cinq dernières campagnes. L’objectif est de transformer 50 % de la production nationale, d’ici à2020. « Neo Industry, confie un employé de l’usine, a la responsabilité particulière de veiller à ce que tout le monde puisse profiter d’un cacao raffiné et abordable, maintenant et à l’avenir. Notre mission est de protéger l’avenir du cacao pour ceux qui aiment en consommer, et ceux qui gagnent leur vie en grandissant ».Or pour transformer cet objectif en réalité, la nouvelle unité de transformation de cacao s’est liée de partenariats avec des paysans et des producteurs de fèves de qualités de divers horizon. « Nous souhaitons créer un Réseau d’agriculture durable ; nous nous assurons que nous suivons les normes de durabilité internationalement reconnues. Dans l’ensemble, Neo Industry augmente le niveau de production durable à chaque étape du voyage du cacao, de la plantation jusqu’ au produit fini ». La nouvelle usine de transformation de cacao va notamment produire de la poudre de cacao, du cacao grillé, du beurre de cacao, de la liqueur de chocolat, des tablettes de chocolat, de la pâte de cacao et de la cerise de chocolat.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here