Kumba : L’hommage poétique de Victorine Fomum

0
522

C’est le « rêve brisé » de la jeunesse que Victorine Fomum dénonce en cette journée de deuil national au Cameroun. Rêve parce que les enfants abattus par les assaillants étaient à l’âge du rêve. Sortis de la petite enfance qu’ils étaient déjà. La dizaine sonnée, voire dépassée. Dans un poème en cinq strophes, l’athlète polyvalente peint les formes que prend ce rêve : « rêve d’enthousiasme, rêve d’ambitions ». Avant de s’exclamer : « Mais quels rêves !».

Égrenant possibles débouchées que l’avenir aurait pu offrir à cette jeunesse. Celle qui, aimant le saut, aurait pu devenir une Françoise Mbango. Celui qui, dribblant à merveille, aurait pu devenir un Roger Milla. Celle qui, maniant la langue et l’écrit avec maestria, serait devenue une Madeleine Soppi Kotto. Celle qui, se sentant capable de courir, serait devenue une Sarah Etongue. Et bien d’autres. Ces talents et passions « ne se développeront jamais. Ils se sont arrêtés», rage-t-elle. Ces rêves se sont éteints sous la « lumière du jour brillant » ! « Ces ‘’au revoir’’ matinaux qui ne connaîtront jamais d’étreintes de bon retour» vespéral.

Et la native de l’ex Cameroun occidental de se souvenir de ce Kumba d’hier, carrefour des hommes et des femmes de tous les horizons, Kumba jadis pleine de vie,… Kumba d’aujourd’hui, les larmes envahissent mes yeux», se laisse-t-elle fondre. « Qui t’a commis de détruire mes rêves ? Pourquoi m’as-tu empêché d’être un leader demain ?” s’interroge-t-elle. La poète soliloquant n’aura jamais de réponses à ces questions. Mais une chose est sûre : «Dieu, Dieu, Dieu, a écouté mes pleurs », croit-t-elle. Convaincue que le message qu’elle jette à la mer pourra trouver des cœurs fertiles pour que des actes terroristes comme celui du collège Mother Francisca le 24 octobre dernier ne se répètent plus jamais.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.