Justice: Le Cameroun paie les droits de licenciement d’Hugo Broos

L’ex sélectionneur des Lions indomptables avait saisi la Fifa pour dénoncer son limogeage sans préavis.

0
167

C’est un peu plus de 114 millions de francs Cfa qui ont été débloqués par le ministère des Finances (Minfi) en milieu de ce mois pour désintéresser Hugo Broos. Selon une décision de Louis Paul Motaze signée du 15 juin 2020, le montant est mobilisé pour le “financement de des activités des programmes au chapitre 16 ‘’Ministère des Sports et de l’éducation physique’’ » pour le compte de l’exercice 2020. L’ex entraîneur des Lions indomptables n’empochera pas l’entièreté de cette somme. Des 114 204 162FCfa décaissés, le champion d’Afrique 2017 empochera exactement 102 millions 886 mille 632F. le reliquat constituant les impôts et taxes prélevés sur le salaire de l’homme.

Mais si ce volet existe dans le budget 2020, il reste que les fonds payés en 2020 représentent des indemnités de licenciement et autres dommages dont l’Etat du Cameroun a été sommé de payer il ne s’agit pas de fonds initialement prévus pour être payés cette année. Il s’agit d’indemnités de licenciement et autres dommages que la Fédération internationale de football association (Fifa) a sommés le Cameroun de payer à son ex employé.

Pression et menaces de sanctions

En effet, après avoir été limogé avant la fin de son contrat par le Pr Joseph Owona alors président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), celui qui venait de surprendre le monde du football en remportant la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2017 à la tête des Lions indomptables, avait saisi la Fifa pour exiger le paiement de ses droits pour licenciement abusif. La procédure a abouti à une sanction infligée au Cameroun sommé de régler la facture pour avoir rompu le contrat deux mois avant sa fin. Avec en prime des menaces de suspension ou de retrait de points à des compétitions.

Le Cameroun en est habitué. Et ce n’est pas tout. Des sources laissent croire que Clarence Seedorf et Patrick Kluivert sont sur les pas de leur prédécesseur, pour exiger la même réparation.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.