Jeux africains 2019 : objectifs non atteints pour la team Cameroon

La délégation vert-rouge-jaune a récolté 28 médailles, alors qu’elle comptait faire mieux que les 31 des derniers jeux.

0
313
Mandatory Credit: Photo by Mark Schiefelbein/AP/Shutterstock (9582480c) Clementine Meukeugni Noumbissi of Cameroon holds her bronze medal during the medal ceremony for women's 90kg weightlifting at the Carrara Sports Arena during the 2018 Commonwealth Games on the Gold Coast, Australia Clémentine-Meukeugni-Noumbissi-trois-médailles-aura-permis-de-rêver-en-haltérophilie

Si le pays des Lions indomptables termine en apothéose en remportant la finale de volleyball masculin devant le Cap vert (3 sets à zéro), la chasse aux métaux aura été difficile pour les athlètes camerounais engagés aux 12èmes jeux africains qui se sont terminés le 31 août 2019 à Rabat au Maroc. Le Cameroun ramène un total de 28 médailles dont cinq en or, 14 en argent et 9 en bronze. Et ce sont les sports de combat/arts martiaux qui ont permis que l’hymne du Cameroun retentisse en terre marocaine. Quatre fois sur cinq. Et ce sont l’haltérophilie (Clémentine Meukeugni Noumbissi, 87 kg dames), le judo (Hélène Wezeu Dombeu, 57-63kg dames), le karaté (Etienne Martial Nonani Bayomog, -75kg messieurs) et la lutte libre (Joseph Emilienne Essombe Tiako, 53 kg dames) qui ont ainsi arraché chacun le meilleur métal. Le volleyball messieurs ayant in extrémis sauvé l’honneur des sports collectifs sur la plus haute marche du podium.

Sur les 12 disciplines auxquelles étaient engagés les 121 athlètes camerounais, neuf ont pu obtenir au moins une médaille. Et l’haltérophilie a été la plus grande pourvoyeuse de métaux. Outre l’or de Clémentine Noumbissi, la discipline a engrangé huit autres médailles en argent. Le karaté arrive en seconde position avec une en or et quatre en bronze. Talonné de près par le judo et la lutte qui s’en sortent chacun avec une en or, une en argent et deux en bronze. Le volleyball place ses deux formations le volleyball (masculine et féminine) au sommet et au milieu des marches. Les quatre autres disciplines se content chacune d’une seule médaille. Ce sont le football féminin, le tennis de table, le handball et la boxe.

En tout, le Cameroun s’en sort avec 28 médailles dont 5 en or, 14 en argent et 9 en bronze. Soit trois de moins qu’il y a quatre ans. Et pourtant, « on se referait à Brazzaville 2015 ; on voulait faire mieux », envisageait le colonel Kalkaba Malboum. Mieux, « nous voulions être classés parmi les cinq premiers », regrette le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc). La délégation que l’homme conduisait se classe 11ème rang sur 42 pays participants. A Brazzaville, le Cameroun avait terminé 8ème avec ses 31 médailles récoltées dont sept en or, huit en argent et 16 en bronze. Seul le nombre de médailles en argent s’est amélioré. Le patron du Cnosc en tire les leçons et promet « que nous allons travailler pour transformer les médailles de bronze et d’argent en de meilleures la prochaines compétitions ». Mais déjà, le Cameroun au fil des ans réduit ses effectifs, et peine toujours à consolider les acquis. Si Wilfried Seyi, boxeur qui était une chance de médaille a pu revenir défendre les couleurs du pays (sans pouvoir remporter de médaille), Auréole Dongmo qui est une habituée des hautes compétitions, n’a pas finalement rejoint la délégation, alors que la lutteuse, régulièrement au podium des Jeux africains, de la Francophonie et du Commonwealth, était annoncée.

Au classement général, l’Egypte domine la compétition en arrachant 273 médailles dont 102 en or, 98 en argent et 73 en bronze. Le Nigeria et l’Afrique du Sud complètent le podium avec respectivement 127 et 87 médailles. Même si elle compte 125 médailles, l’Algérie échoue au piedd du podium pour avoir davantage obtenu du bronze (60, pour 323 en or et 32 en argent). Le pays organisateur connaît la même situation et ferme le tableau des cinq meilleurs. Le Maroc termine avec 109 médailles dont 31 en or, 32 en argent et 46 en bronze.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here