Insécurité : Maurice Kamto échappe à une agression

0
682
Kamto serein malgré tout

La résidence de Maurice Kamto a reçu des visiteurs inattendus ce 25 mai en milieu de matinée. Une bande d’individus se réclamant d’une association dite Mouvement des patriotes, a pris d’assaut le domicile de l’opposant, lui proférant des menaces de mort. pour menacer de faire payer au président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) le saccage des ambassades du Cameroun à Paris, Londres et Berlin au lendemain de l’élection présidentielle de 2018. Incident qu’ils attribuent au principal challenger de Paul Biya à cette élection. Lui attribuant l’initiative de cette violation des représentations diplomatiques du Cameroun.

A en croire le Mrc, la police et la gendarmerie sollicitées ne sont arrivées sur les lieux, au quartier Santa Barbara, qu’à 14, soit près de quatre heures après l’arrivée des assaillants. « C’est avec l’arrivée des premiers militants et sympathisants alertés par les réseaux sociaux que les assaillants sont partis ». Mais surtout en « promettant d’aller brûler le siège du Mrc… et surtout d’assassiner Maurice Kamto », indique un communiqué de Christopher Ndong, le secrétaire général du Mrc. Le commissariat du 6ème arrondissement de la ville étant situé à un jet de pierre de là, à Etoudi.

Guerre de la transition

Au Mrc, on est convaincu que « le pouvoir a ordonné l’attaque de la résidence du président élu», vu le temps mis pour intervenir. La semaine dernière, le leader du Mrc a tenté en vain de rencontrer le secrétaire d’Etat à la défense (Sed) pour relancer le dossier de la « tentative d’assassinat » qu’il a dénoncé lors de sa récente visite à Garoua. « L’opinion nationale et internationale doit savoir que dès à présent le gang de la succession de gré à gré à la tête de l’État est entré en action », pense-t-on au Mrc. Collant aux dernières sorties de Maurice Kamto qui a récemment écrit à la France pour dénoncer le complot dont serait complice le gouvernement d’Emmanuel Macron dans cette transition que redoute le Mrc au Cameroun. « Le Cameroun est en train de sombrer du fait d’un vieux régime, kleptocrate et incompétent. Ceux qui pensent qu’on peut encore faire quelque chose pour sauver le Cameroun doivent le faire maintenant» lance Christopher Ndong.

Ces agresseurs agissent sous le couvert d’une association légalisée à la préfecture du Mfoundi le 11 mai dernier. Et ont bénéficié d’une déclaration de manifestation publique signée de la préfectorale qui muselle les partis d’opposition. Le Mrc ne compte pas se laisser faire. Su les réseaux sociaux, la guerre entre les deux camps se prépare.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.