Infrastructures sportives : Le Complexe d’Olembe réalisé à 80 %

0
653

Programmé pour accueillir le match d’ouverture et la finale de la CAN 2021, le Complexe Sportif d’Olembe, situé à Yaoundé, est encore en chantier. Dotée d’un stade principal de 60 000 places assises, l’infrastructure qui a été calquée sur le modèle du nouveau stade de la Juventus Turin frôle les 80 % de réalisation. Les travaux ont en effet connu plusieurs vagues d’interruption en raison des difficultés financières rencontrées en son temps par l’entreprise Gruppo Piccini, dont le contrat a été rompu pour « incapacité à livrer les travaux dans les délais ». Le chantier confié en décembre 2019 à l’entreprise canadienne Magil Construction a repris et semble avancer à un bon rythme. En ce qui concerne le stade principal qui va porter le nom du chef de l’Etat Paul Biya, le gazon est déjà visible. Les sièges ont tous été fixés dans les tribunes et la piste d’athlétisme est en cours d’achèvement. Reste à faire : la partie technologique et l’installation des réseaux d’approvisionnement en eau et en électricité. Côté terrains d’entraînement, le premier a déjà atteint les 80 % de réalisation, tandis que le second est prêt à l’utilisation. L’autre infrastructure sportive phare de Yaoundé, c’est le stade Omnisports Ahmadou Ahidjo. Le stade qui va accueillir les matchs de la deuxième poule logée dans la capitale est prêt et disponible depuis plusieurs années. Le terrain de 40 000 places assises et ses deux annexes ont en effet servi durant la CAN de football féminin organisée par le Cameroun en 2016.

Bafoussam : les exigences de la CAF respectées

Pas d’inquiétudes dans la capitale de la région de l’Ouest, qui va abriter une poule lors de la compétition. A Bafoussam, toutes les infrastructures sportives retenues sont prêtes et auraient même déjà été réceptionnées de façon provisoire. Il s’agit du stade annexe de Kouekong et les terrains municipaux de Bafoussam-Bamendzi, Mbouda, Bandjoun. Quant au stade Omnisports, principal stade de compétition, il est prêt depuis cinq ans. Les travaux additifs exigés par la CAF à la suite des multiples missions d’inspection de ses experts ayant été achevés. Notamment l’aménagement des parkings, l’installation et l’équipement d’une salle de presse, l’installation d’un réseau internet haut débit et l’amélioration de l’éclairage.

Garoua : le Roumde Adja paré

Le stade Omnisports Roumdé Adjia de Garoua lui-aussi est désormais fonctionnel. Après près de deux années de travaux, l’infrastructure de 20 000 places assises a complètement été rénovée. Ainsi donc, la piste d’athlétisme a été refaite et compte désormais huit couloirs aux normes de la Fédération internationale d’athlétisme (Iaaf). La pelouse elle, est en gazon naturel. La tribune de presse, la loge présidentielle, la zone VIP entre autres sont totalement équipés. Une nouvelle clôture a été érigée autour du stade, de même que des parkings ont été construits.

Douala, Buéa et Limbé prêts

Après Buea et Limbe, et leurs différents stades (Omnisports, Middle Farm, Centunery, Molyko) homologués par la CAF en prélude à la CAN féminine de 2016, la ville de Douala est la troisième à être parée en terme d’infrastructures sportives. La capitale économique du pays a tout ce qu’il faut pour abriter des matchs internationaux. Tenez, le stade de la Réunification a été totalement rénové et est prêt à l’usage. Pareil pour son annexe et les autres terrains d’entraînement retenus pour la CAN 2021 comme le stade Mbappe Leppe. Le parc en infrastructures sportives de la ville a même été renforcé avec la construction d’un Complexe flambant neuf à Japoma. Doté de deux terrains annexes d’entrainement couverts de 2 000 places chacun, le joyau qui abrite un stade principal de 50 000 places est opérationnel. C’est d’ailleurs ce Complexe qui a été chosi pour abriter les deux demi-finales, ainsi que la finale de la Ligue des champions de la CAF en septembre prochain.

Par Arthur Wandji

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.