samedi 29 avril 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Droits d’auteurs : quand Sam Mbende remercie Motaze

  • mardi, 11 octobre 2016 14:26
  • Écrit par  Source: L'Oeil du Sahel

Le PCA de la CMC salue l’implication de l’Ex-Secrétaire Général des Services du Premier ministre dans l’assainissement du secteur des droits d’auteurs.

Le ciel s’éclaircit sur la tête des artistes. Et ils n’oublient pas ceux qui y ont contribué. Dans une correspondance du 23 septembre 2016, écrite à partir de Bruxelles, le président du conseil d’administration (PCA) de la Cameroon Music Corporation (CMC), Sam Mbende, a exprimé toute sa gratitude à l’actuel ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Louis Paul Motaze. «J’ai le réel plaisir de vous présenter mes sincères remerciements au vu de toutes les mesures prises dans le cadre non seulement d’un règlement général de la question du droit d’auteur mais aussi de la concrétisation de la gestion collective des droits voisins du droit d’auteur au Cameroun», a écrit Sam Mbende.

C’est en effet en sa qualité de secrétaire général des Services du Premier ministre de l’époque que Louis Paul Motaze reçoit ce message de remerciements. «Vous n’êtes plus certes au Secrétariat général des Services du Premier Ministre. Mais, c’est comme si vous y étiez encore. Car, en matière de gestion collective du droit d’auteur, les artistes musiciens en particulier, et les artistes d’autres domaines en général, doivent beaucoup à Votre Excellence l’espoir d’un retour à la normale», mentionne

Non sans souligner le rôle-clé qu’aura joué le Sgpm d’alors pour apaiser le climat de tensions qui a empuanti le droit d’auteur des années durant au Cameroun. Une «initiative qui a abouti à l’assainissement de la gestion du droit d’auteur dont il est question aujourd’hui… Pour le bonheur de tous les artistes camerounais », écrit Sam Mbende.

En effet, cette missive du PCA de la CMC intervient au lendemain du décret du Premier ministre Philemon Yang, le 22 septembre 2016, interdisant aux personnes ne jouissant pas de la nationalité camerounaise de diriger les sociétés de droit d’auteur. Un acte du PM qui s’inscrit dans la dynamique de la fusion impulsée par la CMC et la Socam désormais représentée par Moussa Haïssam, après la disqualification de Prince Ndedi Eyango à cause de sa nationalité américaine. L’assemblée générale de la fusion devra se tenir dans un avenir proche.

Autant sur le chantier de la culture que du sport, les graines de l’apaisement semées par l’ex-Sgpm portent aujourd’hui des fruits. C’est à lui, en effet, que l’on doit le retour de la sérénité à la Fecafoot. «J’ai entendu beaucoup de choses à propos de la Fecafoot, mais celui qui nous a rassemblés et nous a tenu le dialogue de l’apaisement est bien l’ex-Sgpm. Il a dit à Tombi que le gouvernement n’avait rien contre personne, mais que ce qui était primordial, c’était le retour de la sérénité dans la maison Fecafoot pour le bien du football et du Cameroun. Les acteurs du football sont tombés d’accord sur l’essentiel et il a piloté le dossier jusqu’à la fin de la crise. C’est tout à son honneur », raconte un proche du président de la Fédération camerounaise du Football.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE CULTURE

0
Partages
0
Partages
×
LISEZ AUSSI