mardi 20 février 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Elections: clash entre Olivier Bilé et Jacques Maboula Spécial

Jacques Maboula Mboya, maire de Yabassi Jacques Maboula Mboya, maire de Yabassi

Décidemment, rien ne va plus dans les partis politiques   depuis la création de la plateforme de coalition Now  par Akere Muna. Le président régional pour le Littoral, Jacques Maboula se déchirent. Même s’il faut noter la   relation des deux hommes politiques n’était plus au beau fixe, à cause de   plusieurs divergences d’opinion. L’adhésion de Jacques Maboula au   mouvement Now est la goutte d’eau   qui a débordé le vase. En effet, l’élu de l’UFP aurait proposé à son président de rejoindre la coalition d’Akere   : « vous devez mener une bataille   face à un adversaire redoutable organisé   en majorité dite présidentielle   et super équipé, des groupes s’organisent   et se mettent ensemble pour   faire face à l’adversaire commun,   vous suggérez à votre président de   mutualiser les moyens limités disponibles   et de combattre aux côtés des   groupes en constitution. Il vous dit   non je livrerai bataille seul », peuton   lire sur le compte Facebook de   Jacques Maboula.   « Maboula, fidèle à sa logique de   manipulation, veut laisser croire   qu’ils auraient le monopole de vouloir   organiser une (Coalition, ndlr). Il   a clairement affirmé que nous autre   serions opposés à la coalition […] En   ce qui concerne Maboula et ses   amis, le projet de participation à la   présidentielle est fondé sur une opération   de jongli jongla juridico-politique   qui en dira long à l’opinion sur   la moralité et la mentalité profonde   de ses promoteurs. L’opportunisme   est aussi caractérisé chez eux par le   caractère hétéroclite de cette plateforme   d’acteurs… », rétorque Olivier   Bilé dans une lettre de mise au   point.   Selon Olivier Bilé, Maboula se serait   rapproché d’Akere Muna dans le but   de bénéficier du financement de sa   campagne municipale à Yabassi. « Il   me fait savoir que le sponsor de sa   dernière campagne municipale   n’étant plus disponible. Il a fait le   choix de se livrer à quelqu’un d’autre   pour assurer le financement de sa   future campagne. Il me parle alors   d’Akere Muna et d’une supposée   plateforme pour soutenir sa candidature   », explique Olivier Bilé.   « Les partis politiques solitaires à la   présidentielle face à la majorité présidentielle jouent le jeu du pouvoir   en place. Ils bénéficient de financements   officiels et cachés d’accompagnement   aux élections du président   (…) pour rendre crédible l’élection et   valider la défaite sur tapis vert de   l’opposition camerounaise », répond   le maire de Yabassi.  

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages