mardi 20 février 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Union pour la fraternité et la prospérité : Jacques Maboula s’apprête à quitter Olivier Bile Spécial

Le maire de Yabassi travaille désormais aux côtés d’Akere Muna pour la présidentielle.


Olivier Bile perdra bientôt son unique maire de la mandature finissante. Jacques Maboula, le maire de Yabassi se sent désormais plus proche d’Akéré Muna que du président de son parti. C’est d’ailleurs l’opposant du Nkam qui a présidé les travaux de la coalition dite "Plate-forme pour une nouvelle république", qui ont accouché de la candidature de l’ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats du Cameroun pour la prochaine élection présidentielle. «Il est déjà avec nous, mais pas encore de façon officielle», souffle un proche d’Akéré Muna. Difficile de joindre au téléphone l’homme très occupé durant la journée d’hier.


Mais il est clair avec les publications de Jacques Maboula sur les réseaux sociaux, que le deal politique se fera désormais avec Akere Muna dont les photos et les propos abondent sur le mur facebook du nouvel allié. Notamment ce post du 11 janvier dernier : «Vous devez mener une bataille face à un adversaire redoutable organisé en majorité dite présidentielle et super équipé, des groupes s'organisent et se mettent ENSEMBLE pour faire face à l'adversaire commun, vous suggérez à votre président de mutualiser les moyens limités disponibles et de combattre aux côtés des groupes en constitution. Il vous dit non je livrerai bataille seul. Une telle réponse mérite mûre réflexion, moi je ne suis pas redevable du système, seule la libération effective et totale du Cameroun de la kleptocratie régnante motive mes choix et détermine ma stratégie». L’auteur dénonçait ainsi Olivier Bile.

https://web.facebook.com/search/top/?q=jacques%20maboula%20mboya


Et pourtant, l’ancien employé de la Cameroon radio television (Crtv) reconverti à la politique a pendant de longs mois fait chemin avec Adamou Ndam Njoya, Kah Walla, etc dans le cadre de la constitution du Pacte républicain, un autre projet de candidature unique de l’opposition en vue de la présidentielle prochaine. Avant d’annoncer récemment son intention d’évoluer en solitaire. Ce que n’a pas apprécié, ni accepté son unique maire. Et si ce dernier demeure encore officiellement maire de Yabassi, il n’a plus la tête à l’Ufp. L’élu municipal de Yabassi pourra être la caution nécessaire pour la candidature de son ancien camarade de parti, mais ne devrait pas être de sa campagne électorale. Du moins tant que Bile n’est pas le candidat d’une coalition jugée crédible par Maboula.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages