mardi 20 février 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Mission de la CAF : l’insalubrité a régné Spécial

Ce 11 janvier 2018, Jean Claude Mbwentchou a fait le tour de la ville de Yaoundé, pour vérifier l’état de salubrité de la capitale. Le ministre de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu) conduisait une délégation forte comprenant notamment Marie Rose Dibong, la Secrétaire d’Etat en charge de l’Habitat au Minhdu, Gilbert Tsimi Evouna, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé et Claude Eboute Mbappe le directeur régional de la société Hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam) ; et ont sillonné les quartiers et marchés Etoudi, Manguiers, Etoug-Ebe, Biyem-Assi, Cité-verte, Mendong, Nsam, Nkoabang, Messassi. En fait de visite, il était question de s’assurer de la reprise effective de service d’Hysacam. Après le paiement par l’Etat, d’une partie des cinq milliards de l’ardoise que réclamait l’entreprise chargée du ramassage d’ordures dans les villes camerounaise. Après avoir manifesté quelques semaines d’inactivité en 2017, Hysacam avait pu rentrer dans ses frais.

Puis les vieux démons sont revenus très vite. Et cette fois-ci, Hysacam a restreint le service au strict minimum. Abandonnant la capitale camerounaise se noyer dans des immondices qui dictaient parfois leur autorité dans certains coins. Avant d’accueillir les émissaires de la CAF, l’Etat a payé sa dette, la paix est revenue. « Il y a une embellie, et le délégué du gouvernement en liaison avec Hysacam trouvera des solutions pour résoudre le problème de bac à ordures », a réagi le Minhdu sur la pénurie des bacs à ordures. Mais sur le terrain, Hysacam n’est pas le seul acteur. « Il y a quelques difficultés liées à l’incivisme des populations. Celles-ci doivent apprendre à jeter les déchets dans les bacs. Idem dans les marchés où il y a encore du désordre », regrette Jean Claude Mbwentchou qui annonce que « des prescriptions ont été données et les jours à venir, on trouvera des solutions ». Tsimi Evouna qui salue « l’amélioration » de la qualité du travail, pense qu’« il faut maintenir le cap ». Fondant l’espoir sur l’ouverture du marché à la concurrence.     

L.N.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages