dimanche 22 avril 2018
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Les pays émergents ont investi 3000 milliards au Cameroun en 8 ans

Jean Thcoffo, secrétaire général du Minepat Jean Thcoffo, secrétaire général du Minepat

La revue annuelle 2017 des  projets financés dans le  cadre de la coopération  entre le Cameroun et les pays émergents,  tenue du 12 au 14 décembre  2017 à Yaoundé, n’était pas qu’un  simple exercice de routine. Loin s’en  faut. L’enveloppe de ces pays dans  le financement des projets contenus  dans le Document de stratégie pour  la Croissance et l’emploi (Dsce) s’est  multipliée par presque 13 depuis  2009. Tenez donc. En 2009, la part  de ces pays dans l’escarcelle des  projets au Cameroun était de 233  milliards de francs CFA, et ce, dans  plusieurs domaines. Infrastructure,  santé, éducation, etc. Cette même  enveloppe a pris du volume pour se  situer à environ 545 milliards de  francs CFA en 2012. Et depuis 2010,  il caracole à 3000 milliards de francs  CFA. 

LA CHINE : MAILLOT JAUNE 

Dans cette cagnotte, le partenaire  qui détient le maillot jaune est la  Chine, à travers son guichet concessionnel  ouvert d’Eximbank. C’est en  clair plus de la moitié des 3000 milliards  de francs CFA. Soit 27 projets  qui bénéficient de l’apport de l’Empire  du Milieu. De manière détaillée,  Eximbank-Chine intervient dans le financement  du projet d’installation  de 350 000 lignes Cdma piloté par  la Cameroon Télécommunications, à  hauteur de plus de 27 milliards de  francs CFA. La construction de 1500  logements sociaux conduit par le ministère  du développement urbain et  de l’habitat. Le coût d’investissement  est de plus de 38 milliards de  francs CFA. Plus important encore  est le projet chapeauté par la Cameroon  Water Utilities, à savoir le renforcement  et l’amélioration de  l’alimentation en eau potable de la  ville de Douala, phase I. La somme  levée auprès de cette banque est de  plus de 14,449 milliards de francs  CFA.  Dans la même perspective, le partenaire  chinois est aussi présent dans  les projets camerounais via son guichet  préférentiel crédit acheteur.  L’enveloppe globale ici est de plus  1732 milliards de francs CFA. Les  projets bénéficiaires sont entre autres,  la construction de l’autoroute  Yaoundé-Nsimalen, phase I, Kribi-  Lolabé, la mise en place du Backbone  transmission par fibre optique.  On peut également lister le Port en  Eau Profonde de Kribi, l’acquisition  de deux avions de type MA60 pour  Camair-Co. Tout comme la réhabilitation  du parc du Matgenie. 

COREE DU SUD : SPECIALISTE DES DONS 

En plus de la Chine, la Corée du Sud  à travers son agence Koica, affiche  ses ambitions. Ce pays se distingue  par la nature de ces financements,  les dons. Et ce ne sont pas moins  de six projets qui sont financés sous  cette forme. La construction du  Centre des Urgences de Yaoundé, le  projet d’élaboration du Plan directeur  et du système d’e-Procurement  au Cameroun, en passant par le  projet de construction et d’équipement  de l’Institut National de Formation  de Formateurs et  Développement de Programmes, figurent  dans ce registre. Sans oublier  le projet d’élaboration du Plan  Directeur pour le Développement  des Energies Renouvelables au Cameroun.  Les autres pays émergents en l’occurrence  la Turquie, l’Inde, la Russie  et le Brésil ne sont pas en reste.  Il convient de souligner que la coopération  entre le Cameroun et les  pays émergents se situe dans le  cadre de la diversification de son  portefeuille de partenaires. Les ressources  traditionnelles se faisant de  plus en plus rares. Cette nouvelle  voie vers les pays émergents, au vu  des résultats enregistrés, porte des  fruits.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ÉCONOMIE

0
Partages
0
Partages