lundi 20 novembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Mrc : A peine arrivé, Woungly Massaga démissionne déjà Spécial

  • mardi, 14 novembre 2017 18:37
  • Écrit par  Armel Kenne, correspondance particulière

Le Conseiller spécial du président du parti a jeté l’éponge deux mois seulement après son arrivée.


La transhumance de Ngouo Woungly Massaga alias Commandant Kissamba, de l’Union des populations du Cameroun (Upc) au Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), officiellement en septembre dernier, avait été perçu comme un gros coup du parti de Maurice Kamto dans le microcosme politique camerounais. Hélas, le mariage entre le président national du Mrc et son Conseiller spécial n’a duré qu’à peu près deux mois. Le combattant nationaliste de 81 ans quitte précocement le navire, à la veille de l’ouverture de la dernière session parlementaire de l’année, et décline les motivations de son divorce dans une lettre qu’il a adressée lundi dernier au président du Mrc.


«A la veille des Etats généraux de l’Upc dont j’ai proposé la tenue en tant que doyen, en suggérant la désignation de Mme Habiba Issa comme candidate de l’Upc (et de toute l’opposition) à l’élection présidentielle 2018, je vous présente en toute logique ma démission formelle au poste de Conseiller spécial du Président national du Mrc et de membre de votre parti», écrit le Commandant Kissamba dans sa lettre de démission. Le désormais ex-conseiller spécial de Maurice Kamto donne à penser qu’il militait la tête au Mrc, mais le cœur toujours à l’Upc, le parti nationaliste avec lequel il a bataillé aux côtés de Ruben Um Nyobe, Ernest Ouandié…, pour l’indépendance du Cameroun.


Le nerf de la guerre


Le natif de Lolodorf rumine depuis son adhésion au Mrc, une pile de frustrations, qu’il ne s’est pas gardé de vomir dans sa lettre de démission. D’abord, Wougly Massaga estime n’avoir pas reçu un accueil dû à son rang de doyen transfuge de l’Upc, et regrette qu’«après une longue attente du trésorier, c’est avec une enveloppe de deux cent mille francs Cfa que le Cdt Kissamba a été reçu au Mrc, alors qu’on présume dans l’opinion camerounaise notamment qu’il a touché des millions».


Aussi, le Commandant Kissamba croyait se sentir à l’étroit, et ne jouissait pas également des faveurs résultant de son grade, encore moins d’une oreille attentive de ses camarades du parti. «Le Cdt Kissamba devait voyager à Paris, invité au Forum international de la Diaspora camerounaise. Le nouveau parti du Cdt Kissamba n’a pas voulu prêter les devises requises par la réglementation. D’où le refus du visa. Ce voyage aurait pourtant été un grand bénéfice pour le Mrc, ce qu’a d’ailleurs plaidé le doyen dont l’avis a paru d’un poids dérisoire», ajoute-t-il.


Par ailleurs, le militant démissionnaire s’est rendu à l’évidence qu’il ne partageait pas une même idéologie que le Mrc sur la crise sociopolitique qui secoue les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Pour lui, la lecture du parti de Kamto sur la crise est mitoyenne à celle du régime de Paul Biya, lequel esquive selon lui, les origines de la crise, à savoir «la violation des accords de Foumban de 1961».

Dernière modification le mardi, 14 novembre 2017 19:55

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE POLITIQUE

0
Partages
0
Partages