Imprimer cette page

Mgr Pierre Tang : «On attend une révélation de notre bien-être» Spécial

L’Exarque d'Afrique, pour la communauté orthodoxe patriarcat d’Italie, livre les détails du synode pour la paix dit Syn’peace qu’abrite le Cameroun en février 2018 et dont il est membre du Comité d'organisation.

 

Pourquoi ce synode pour la paix ?


Ce synode parce que le monde est en pleines mutations d’effervescences, où il y a trop de désordre, de meurtres, de tueries, de guerres, … Cela ne convient pas à l’homme. L’homme est créé à l’image de Dieu, à sa ressemblance. Nous devons retourner à notre source première, à l‘image de Dieu. Le monde a tellement développé l’égoïsme qui amène l’homme à tuer son frère. Donc nous sommes appelés de concert à nous mettre tous ensemble, pour que cela soit détruit, éliminé dans nos familles.


Et pourquoi le Cameroun pour l’abriter ?


Le Cameroun est généralement appelé Afrique en miniature. On retrouve un peu de tout ce que compte l’Afrique, tout ce qui fait l’Afrique, sur les plans géographique et humain et culturels. Et donc religieux aussi car on retrouve presque toutes les obédiences religieuses. Ce n’est que le Cameroun qui essaie de voir l’utilité de la vie. C’est une valeur. La vie humaine est une valeur comme toutes les autres valeurs ; je dirais même la valeur première, pour nous ramener de la source première.


Le Cameroun est-il singulier dans le monde ? Il vit aussi les crises et les guerres comme les autres pays du monde…


Oui les guerres et les crises comme tous les autres pays, mais moins que les autres, parce que la particularité du Cameroun c’est que le pays s’est toujours réclamé des valeurs d’unité et du vivre-ensemble. La crise anglophone par exemple ou les exactions de Boko Haram, c’est tout simplement de petites mésententes entre nous. De petites mésententes où certains esprits égoïstes veulent s’imposer à la réalité. Ils veulent imposer leur avis à la marche du pays, des peuples et des choses.


Et vous pensez que le message de la paix passera si facilement ?


C’est sûr que ça va marcher, parce que si les parents acceptent que vous vous rassemblez, c’est pour que vous parliez, que vous vous disiez les vérités face-à-face, pour résoudre les problèmes. Même au niveau des écritures, tout est prévu. Les religions, au-delà des dogmes, concourent aux mêmes objectifs. Dieu est un, et est le créateur de tous les peuples. Donc la guerre des religions n’en est pas une.


Qu’attendez-vous concrètement du Synode ?


A ce synode, on attend une révélation de notre bien-être. Une révélation de l’être à se conformer à la vie naturelle. Pour nous, réellement, le Cameroun n’a pas de problème, comparativement aux autres pays où les gens se tuent inutilement.


Qu’est-ce qu’on aura au menu du Syn'peace?


On a des thèmes qui toucheront toutes les sensibilités de la vie humaine : l’économie, la gouvernance, la famille, a culture, la tradition. Pour ne prendre que la culture et la tradition, toutes se valent. Et le synode se fera de concert avec les pouvoirs publics, avec les communautés. Moi je ne me conditionne pas ; je suis commandé par les parents, qui incarnent la loi de Dieu, la famille camerounaise, par les lois camerounaises, par les ancêtres.

Dernière modification le mercredi, 25 octobre 2017 17:47