mardi 19 septembre 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Bientôt un inventaire des mets et produits alimentaires africains Spécial

Le Centre international de recherche et de documentation sur les traditions et les langues africaines (Cerdotola) a lancé ce 24 mai à Yaoundé un programme visant à répertorier et valoriser les produits alimentaires africains.

Pour prévenir une disparition des mets traditionnels africains à l’instar du Taro, de l’Okok, du Ndolè qui se mangent au Cameroun, de l’Attiéké qui se déguste en Côte d’ivoire ect, le Centre international de recherche et de documentation sur les traditions et les langues africaines en abrégé Cerdotola a élaboré tout un programme de conservation et de valorisation des produits du terroir africain.

Dénommé Alimentation patrimoniale des africains (Alipa), ce programme présenté au cours d’une cérémonie officielle tenue ce 24 mai à Yaoundé vise à sauvegarder les pratiques gastronomies locales ainsi que les systèmes culinaires africains qui tendent à disparaitre du fait de l’industrialisation agroalimentaire et de la libéralisation des marchés. A en croire le secrétaire exécutif du Cerdotola, « l’on ne se surprend plus en Afrique à réclamer du pain de blé, du jambon, du fromage que nous ne produisons pas », regrette Charles Binam Bikoi.

Ce dernier constate pour le déplorer que « le joug de la colonisation alimentaire » pousse l’Afrique à dépenser près de « 40 milliards de dollar, soit 20 mille milliards de francs CFA pour acquérir des  produits alimentaires chaque année que le continent ne produit pas ». C’est donc pour promouvoir les aliments traditionnels africains et vanter les savoirs et savoir-faire locaux que ce programme a été pensé et élaboré.

Durant deux jours, soit du 24 au 26 mai prochain, des experts africains vont échanger et partager leurs expériences et connaissances sur la diversité des modèles d’alimentation en Afrique. Des ateliers sur les savoir-faire culinaire dans les grassfields, sur les pratiques et techniques du « bobolo », pâte cuite de manioc, ou encore la qualité du « bil-bil », boisson traditionnelle seront au menu des ateliers qui se dérouleront au siège du Cerdotola à Bastos.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ D'ARTICLES DE SOCIÉTÉ

0
Partages
0
Partages