mardi 25 juillet 2017
Connexion S'inscrire

Connexion

FLASH INFO

Bruxellesgate : La pègre en transe ou en danse ? Spécial

Regard sur la vague d’excuses des plaignants dans l’humiliation du 28 mars.


Après les bruits annonçant aux portes de la prison, des fossoyeurs de la quiétude de la tanière des Lions indomptables le 28 mars dernier à Bruxelles, cinq heures d’auditions n’ont conclu qu’à de simples «incompréhensions», mieux, «des problèmes de personnes». Et très vite, au motif qu’il a «peut-être exagéré», l’une des plus grandes victimes, Hugo Broos, s’est fondu en excuses. Alors même que les problèmes qu’il a dénoncés ont effectivement causé un tort à son groupe. Mais surtout, les conséquences de l’incident ont terni l’image du Cameroun et humilié toute une nation, nouvellement sacrée championne d’Afrique, par surprise et de belle manière. Quelques jours après, c’était à Oyongo Bitolo, celui qui avait jeté l’opprobe sur tout un pays, en mentant qu’il a été «abandonné» sans billet d’avion à Bruxelles. L’arrière gauche des Lions indomptables admet n’avoir pas dit la vérité. Du moins il reconnait avoir bien reçu son billet d’avion. Et très vite, la Fécafoot a accepté les excuses d’un homme appelé à être condamné. Et depuis, la vie a repris son cours normal. La page semble être tournée.


A quoi aura finalement rimé la rencontre du ministère des Sports ? La réunion de crise convoquée par Pierre Ismaël Bidoung Mpkatt et qui s’est transformée en une série d’auditions des acteurs de l’humiliation du Cameroun ne livrera finalement aucun ennemi de la patrie Vert-rouge-jaune ? Jusqu’ici, l’on continue tout de même de croire que tout un général de gendarmerie ne pouvait se déplacer sans que l’on ait flairé l’odeur d’un crime réel contre la nation camerounaise. Mais le rythme avec lequel se succèdent les excuses ne rassure guère. Un peu comme suscitées. A moins que les hauts gradés de la police et de la gendarmerie nationale commis à l’enquête ne préparent discrètement un coup de pied contre la fourmilière couvrant la pègre. De toutes les façons, il se dit que Paul Biya est le commanditaire des auditions. Le chef suprême des armées est le seul commandant des forces spéciales. Et lui seul pouvait prendre de tels engagements, dans un domaine des Lions indomptables à lui réservé d’une certaine manière.

LES DERNIERS ARTICLES

LES DERNIÈRES VIDÉOS

+ DE SPORT

0
Partages
0
Partages