Incendie à la Trésorerie générale : Le Minfi annonce la reprise des activités

Cette décision a été prise à la suite d’une visite d’évaluation des dégâts effectuée le 25 juillet dernier, en compagnie de ses collaborateurs.

0
769
Un des bureau du service administratif de la Trésorerie

Dès ce 27 juillet 2020, les activités reprendront leur cours normal à la Trésorerie générale de Yaoundé. Telle est le résumé d’un communiqué rendu public le 26 juillet dernier par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze. C’était à la suite d’une visite d’évaluation des dégâts causé la veille (24 juillet 2020, Ndlr) par un incendie qui s’est déclaré dans le bâtiment annexe abritant les services de contrôle et du traitement informatique des comptabilités de la circonscription financière régionale.

Le communiqué signé par le Minfi souligne à cet effet que « grâce à l’intervention prompte des militaires de garde et des sapeurs-pompiers, l’incendie a été maîtrisé vers 00 heure 20 minutes ». Le constat fait état de « destruction d’un certain nombre de matériels et de documents physiques », indique le communiqué. Pour rassurer l’opinion, le Minfi a ajouté que « des mesures sont en train d’être prises pour un remplacement dès ce jour, 25 juillet, des principaux matériels et équipements ainsi que du rétablissement par les services compétents de Eneo du circuit électrique ». Bien plus, peut-on lire dans ce document, « une enquête par les services compétents permettra de déterminer les causes exactes de cet incendie », a écrit Louis Paul Motaze.

Il convient de rappeler que le Minfi a signé le 11 juin 2020 un arrêté portant création d’une paierie générale et des paieries spécialisées auprès de certains départements ministériels. Au total, le Minfi a procédé à la création de 16 nouvelles paieries générales et spécialisées. La paierie générale qui voit ainsi le jour est assignataire des opérations de plusieurs administrations que sont la présidence de la République et ses services rattachés ; les services du Premier ministre et ses services rattachés ; les organes institutionnels, et trois départements ministériels (Finances, Economie, Travail). Les 15 paieries spécialisées prendront en charge entre un et trois départements ministériels. Ceci, en dehors des ministères et administrations qui, depuis mai 2011, ont déjà chacun leur paierie spécialisée (Ministère de la Défense, Délégation générale à la sûreté nationale, et les ministères en charge des Travaux publics, de l’Eau, des enseignements secondaires et de l’éducation de base). Cette reconfiguration vise à terme, selon des cadres du Minfi, de parvenir à un payeur par ministère pour décongestionner non seulement le circuit de paiement mais aussi la paierie générale. En effet, comme l’explique d’autres sources, la paierie générale gérait environ 80 % des opérations budgétaires de l’Etat avant la création des six premières trésoreries spécialisées. Avec l’arrêté de jeudi dernier, le flux va diminuer de 20 % encore, pour être à 60 %.

Par Junior Matock

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.