Impact du Covid-19 : Moody’s salue la résilience du Cameroun

0
410

L’Agence de notation Moody’s a récemment confirmé la notation B2 du Cameroun, avec une perspective stable. Alors qu’il y a de cela quelques mois, la position du pays se situait à la dernière catégorie dite « très spéculative », reléguant ainsi le Cameroun à l’avant-dernière position de son classement. Les raisons avancées en son temps par S&P Global Ratings qui avait également abaissé la note du Cameroun étaient : « la crise anglophone et les incertitudes sur le processus de transition politique ». Mais cette fois, l’Agence Moody’s justifie la note du Cameroun par le fait que « les perspectives stables reflètent notre point de vue selon lequel les pressions auxquelles le pays est confronté à la suite du choc du coronavirus et les perspectives de ses indicateurs de crédit en général devraient rester cohérentes avec le niveau de notation actuel ». Bien plus, fait savoir l’institution, le probable renouvellement du programme avec le Fonds Monétaire International (FMI) constitue un argument de poids. « Le renouvellement anticipé du programme du FMI, et l’adhésion du Cameroun à l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) atténuent les risques de vulnérabilité externe ».

Moody’s ajoute même que les perspectives d’une amélioration durable de la position budgétaire et extérieure du Cameroun pourraient justifier une hausse de la note la migration. Aussi, poursuit l’Agence, Moody’s est disposé a relevé la note du Cameroun en cas de poursuite des mesures d’assainissement budgétaire en cours dans le pays et qui va se traduire par une discipline budgétaire. L’optimisme de l’Agence est également entretenu par les progrès enregistrés dans le cadre de la résolution de la crise anglophone « des progrès significatifs dans le règlement de la crise politique anglophone visant à préserver la paix dans les régions concernées éliminent la menace des retombées économiques négatives sur l’économie et seraient favorables au profil du crédit ». Et ce n’est pas tout. Moody’s souligne que l’économie du Cameroun ne vas se contracter qu’à hauteur de 1%, contrairement aux prévisions faites par les autorités camerounaises qui, elles, tablent sur une économie qui entrerait en récession avec un taux de croissance négatif de -1,2 % au cours de cet exercice budgétaire.
Toutefois, les responsables de Moody’s notent qu’une « intensification de la pression fiscale avec des déficits budgétaires et une dette sensiblement plus élevés », hypothèquent la capacité du pays à obtenir des financements à des coûts stables. Ce qui pourrait probablement entraîner un déclassement.

Par Junior Matock

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.